samedi 18 mai 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ONU s’inquiète des sanctions imposées aux personnes de même sexe en Irak

Nations Unies, 30 avril (Prensa Latina) Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme a jugé alarmant hier l'approbation d'une nouvelle loi en Irak qui criminalise les relations consensuelles entre personnes du même sexe.

La porte-parole de cette entité, Ravina Shamdasani, a averti que la réglementation allait à l’encontre de plusieurs traités relatifs aux droits de l’homme ratifiés par ce pays, c’est pourquoi elle a demandé à l’archiver.
En vertu de la nouvelle disposition, les personnes reconnues coupables d’avoir « établi une relation homosexuelle » encourront entre 10 et 15 ans de prison, tandis que celles qui « promeuvent l’homosexualité » pourraient être condamnées à des peines d’au moins sept ans.
Dans le même temps, la loi pénalise ceux qui accèdent ou effectuent des traitements médicaux affirmant leur genre, ainsi que ceux qui portent des vêtements associés au sexe opposé.
Shamdasani a rappelé que toutes les personnes, sans distinction, ont le droit de jouir de tous les droits de l’homme, y compris la vie privée, d’être traitées sur un pied d’égalité devant la loi et d’être protégées contre toute discrimination fondée sur divers motifs.
Cela, a-t-elle insisté, inclut l’orientation sexuelle et l’identité de genre.
Il existe de nombreuses preuves démontrant que ce type de lois légitiment les préjugés et exposent les personnes à des crimes haineux, à des abus policiers, au harcèlement, à l’intimidation, au chantage et à la torture, a déclaré la porte-parole.
En outre, a-t-elle ajouté, elles perpétuent la discrimination et le déni d’accès aux services de base, notamment aux soins de santé, à l’éducation et au logement.
peo/livp/ro/ebr

EN CONTINU
notes connexes