lundi 20 mai 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Solidarité avec la RASD face au silence médiatique quant au Sahara Occidental

Boujdour, Algérie, 2 mai (Prensa Latina) L’Union des journalistes et écrivains sahraouis a appelé aujourd’hui le monde à briser le siège médiatique existant quant à la lutte du peuple de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD) pour récupérer les territoires occupés par le Maroc.

Lors de la journée initiale de la Première Conférence Médiatique de Solidarité avec le Peuple de la République Arabe Sahraouie Démocratique dans ce camp de réfugiés, des intervenants ont plaidé pour divulguer la véritable histoire de ses habitants, avec objectivité et impartialité.
La nécessité de créer un front commun pour faire face à la désinformation sur la situation au Sahara Occidental a été notamment soulevée par Nafi Ahmed Mohamed, chef de l’organisation syndicale, avant de saluer la présence d’environ 120 invités internationaux de près de 30 pays.
Selon l’ordre du jour de deux jours, la conférence organisée dans ce camp du sud désertique de l’Algérie prévoit d’adopter une feuille de route pour diffuser un message véridique de la cause indépendantiste, de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la RASD.
Le rendez-vous vise en outre à encourager la création de groupes de journalistes solidaires de la cause sahraouie et appellera à une déclaration opposée au deux poids, deux mesures des médias hégémoniques.
La responsable de l’information du gouvernement de la RASD, Maluma Larpas, a appelé à un échange quant au traitement de ces sujets, qui sont dans les grands médias toujours diffusés, quant ils le sont, du point de vue marocain.
Tant le président des journalistes et des écrivains que Larpas ont souligné la présence de Prensa Latina, une agence qui a toujours, ont-ils souligné, reflété ce qu’ils ont considéré comme la juste lutte de leur peuple.
Il est significatif, ont-ils répété, que le président de la principale agence de presse latino-américaine, Luis Enrique González, participe à ce rendez-vous avec des contributions sensibles basées sur l’expérience de près de 65 ans face à des blocages informatifs dans la lointaine Cuba.
peo/mem/leg

EN CONTINU
notes connexes