dimanche 14 juillet 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les Nations Unies en pourparlers avec les talibans à Doha

Doha, 1er juillet (Prensa Latina) Les pourparlers menés par l’ONU sur l’Afghanistan misent sur un rapprochement pas à pas avec les talibans sans perdre de vue l’appel à plus de garanties pour les femmes, a déclaré aujourd’hui une haut fonctionnaire de l’organisme.

Rosemary DiCarlo, secrétaire générale adjointe des Nations unies pour les Affaires politiques et la Consolidation de la paix, a confirmé que les préoccupations et les points de vue des Afghanes et de la société civile étaient au centre des discussions.
Pour nous à l’ONU, l’inclusion significative des femmes dans les processus politiques et de paix est un principe directeur, a déclaré l’envoyée qui dirige la représentation de l’ONU lors du dialogue ayant lieu à Doha.
La réunion de deux jours qui s’est ouverte la veille est la première du genre à laquelle assistent les Taliban, désireux d’étendre leur reconnaissance internationale quasi nulle depuis leur reprise du pouvoir en 2021.
DiCarlo a assuré à la presse que l’interdiction de l’éducation des filles était «la demande numéro un» du Comité spécial des envoyés du monde entier, qui se réunit pour la troisième fois dans la capitale du Qatar.
Nous appliquons une approche étape par étape, basée sur des principes, a-t-elle déclaré, avec une compréhension claire des résultats et des engagements de toutes les parties.
«L’Afghanistan ne peut pas revenir sur la scène internationale ni se développer économiquement et socialement pleinement s’il est privé des contributions et du potentiel de la moitié de sa population», a-t-elle manifesté.
Lors de la réunion de dimanche, les envoyés spéciaux et les autorités de facto afghanes ont exprimé leurs attentes tandis que ce lundi, ils se sont concentrés sur le secteur privé et la lutte contre les drogues, a pour sa part déclaré le porte-parole du secrétaire général de l’ONU, Stéphane Dujarric.
Mardi, DiCarlo rencontrera des représentants de la société civile afghane, y compris des groupes de femmes et des organisations de défense des droits de l’homme.
peo/ode/ebr

EN CONTINU
notes connexes