vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Si Biden écoutait le peuple des États-Unis, il lèverait le blocus de Cuba

Boston, États-Unis, 16 octobre (Prensa Latina) Si le président Joe Biden parlait au nom du peuple des États-Unis, il lèverait aujourd'hui le blocus imposé à Cuba et éliminerait la désignation de l'île comme pays parrainant le terrorisme, a affirmé la militante Cheryl Labash.

Cela est exigé par plus d’une centaine de résolutions approuvées dans tout le pays et représentant quelque 55 millions de personnes, a déclaré LaBash dans des déclarations à Prensa Latina depuis la ville de Boston, capitale de l’État du Massachusetts, où s’est tenue ce week-end la réunion annuelle du Réseau National de Solidarité avec Cuba (NNOC).
LaBash a rappelé que « le mois prochain aura lieu le 31e vote consécutif (par l’Assemblée générale de l’ONU) au cours duquel il sera demandé aux États-Unis de mettre fin au blocus et de mettre fin au mensonge consistant à qualifier Cuba comme un pays qui parraine le terrorisme, ce qui intensifie la douleur intentionnelle infligée à son peuple ».
Les États-uniens rejettent la politique de Biden, a-t-elle souligné.
Des représentants de quelque 57 organisations qui composent le NNOC se sont réunies à Boston ce week-end pour ratifier et organiser leur lutte contre le blocus imposé à l’île par Washington depuis plus de 60 ans.
livp/rgh/dfm

EN CONTINU
notes connexes