samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des agences de l’ONU dénoncent des bombardements d’un hôpital à Gaza

Nations Unies, 3 janvier (Prensa Latina) Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont dénoncé aujourd’hui les bombardements de l’hôpital Al-Amal à Khan Younis, ainsi que de plusieurs logements et bâtiments publics à Gaza.

L’établissement médical était clairement marqué du logo du Croissant-Rouge palestinien, a souligné le BCAH en rappelant qu’environ 14 000 personnes se réfugiaient dans le bâtiment.
« Aucun enfant au monde ne devrait être tué, et encore moins un enfant qui se réfugie sous l’emblème d’une organisation humanitaire; cela doit cesser », a insisté Gemma Connell, chef d’équipe de cette agence des Nations Unies.
Pour sa part, le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a qualifié les attaques de démesurées et a insisté sur son appel à la cessation du conflit et à la protection des travailleurs et des installations sanitaires.
« Le système de santé de Gaza est déjà à genoux, et les agents sanitaires et humanitaires sont constamment entravés dans leurs efforts pour sauver des vies à cause des hostilités », a-t-il ajouté.
Selon le droit international humanitaire, l’hôpital devrait être un espace protégé et il a été attaqué à deux reprises aujourd’hui, a déclaré le chef de l’équipe d’urgence sanitaire de l’OMS, Ayadil Saparbekov, dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux depuis l’installation attaquée.
Au cours de cette journée, BCAH a signalé plusieurs bombardements israéliens depuis les airs, la terre et la mer dans la plupart de la bande de Gaza, ainsi que des affrontements sur le terrain dans la ville méridionale de Khan Younis et de violentes attaques dans la ville de Gaza.
Selon les estimations de l’ONU, 207 Palestiniens ont été tués entre le 1er et le 2 janvier et 338 autres ont été blessés.
Depuis le 7 octobre le conflit a fait plus de 22 000 victimes palestiniennes à Gaza, dont 70 % de femmes et d’enfants.
Dans le même temps, près de 7 000 personnes sont portées disparues ou sous les décombres.
peo/ro/ebr

EN CONTINU
notes connexes