vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ONU dénonce la recrudescence des attaques de colons israéliens en Cisjordanie

Ramallah, 1er février (Prensa Latina) L'ONU a dénoncé hier que depuis le début du nouveau cycle de violence dans les territoires occupés, le 7 octobre, 447 attaques de colons israéliens contre la population civile palestinienne en Cisjordanie ont été signalées.

Dans son dernier rapport sur la situation dans la région, le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a déclaré que dans 48 de ces incidents des victimes palestiniennes avaient été signalées.
Dans 372 autres cas, des dommages à des biens palestiniens ont été enregistrés et dans 57 cas, des victimes accompagnés de dommages ont été rapportés, a-t-il souligné.
Un tiers des attaques de colons depuis cette date ont été menées avec des armes à feu, a noté l’OCHA.
L’agence des Nations Unies a révélé que « dans près de la moitié de tous les incidents enregistrés après le 7 octobre, les forces (de sécurité) israéliennes ont accompagné ou soutenu les assaillants ».
En 2023, 1 229 attaques perpétrées par des colons israéliens ont été enregistrées en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est, a révélé l’agence.
La semaine dernière, le gouvernement palestinien a condamné les projets israéliens visant à accroître la puissance de feu des colons en Cisjordanie.
Le ministère des Affaires étrangères a mis en garde dans un communiqué contre le danger d’armer ces personnes et a demandé aux Nations Unies et au monde d’intervenir pour stopper ce projet.
La presse israélienne a révélé que le cabinet de Benjamin Netanyahu envisageait de livrer des missiles anti-char à des groupes de colons de localités situées en territoire palestinien, et ce malgré le rejet global de cette politique expansionniste.
Nous mettons en garde contre les dangers que représentent les projets de Netanyahou et de ses partenaires au pouvoir sous des prétextes fallacieux, a souligné le ministère des Affaires étrangères.
La violence des habitants de ces colonies illégales contre les Palestiniens est une autre méthode utilisée par le pays occupant pour contrôler les terres en Cisjordanie, selon le Centre d’information israélien sur les droits de l’homme dans les territoires occupés (B’Tselem).
Ils commettent toute une série d’actes qui incluent des agressions physiques, des jets de pierres, des menaces et du harcèlement, endommageant des arbres et des cultures, vandalisant des voitures, bloquant des routes et tirant même à balles réelles, a affirmé B’Tselem.
Comme l’a récemment rapporté le Premier ministre palestinien Mohammad Shtayyeh, plus de 751 000 colons vivent en Cisjordanie occupée, y compris à Jérusalem-Est.
En Cisjordanie, il existe 285 colonies israéliennes, a déclaré le chef du gouvernement après avoir rappelé qu’elles sont considérées comme illégales par la communauté internationale.
peo/livp/oda/rob

EN CONTINU
notes connexes