Agence de Presse de l'Amérique Latine

Une décision qatarie rend des pays du golfe Persique furieux

Doha, 26 août (PL) La décision du Qatar de réinstaller son ambassadeur en Iran a rendu furieux ceux qui, depuis le 5 juin dernier, ont rompu leurs relations avec Doha et ont entre-autres exigé que ce pays réduise ou annule ces liens avec Téhéran.


Dans un commentaire du site digital Doha News, il est dit que le retour du diplomate sur le territoire perse obéit au désir des deux parties de renforcer les liens bilatéraux.

Le retrait de l'ambassadeur qatari de Téhéran a eu lieu en janvier 2016 en raison de l'exécution par et en Arabie Saoudite d'un religieux chiite de prestige en Iran.

Il y a alors eu de nombreuses protestations contre cette action devant tous les bureaux ou lieux de représentation saoudiens installés dans le pays perse. En réponse, Riyad a rompu ses relations et a entraîné avec elle ses alliés, dont le Qatar, dans cette décision.

Cependant, l'embargo commercial, diplomatique et aérien contre le Qatar décrété par l'Arabie Saoudite, le Bahreïn, les Émirats Arabes Unis et l'Égypte, a rapproché Doha de Téhéran.

L'Iran a permis au Qatar d'utiliser des couloirs aériens, notamment pour l'envoi d'aliments qui ne peuvent plus passer par le territoire saoudien, la voie naturelle du commerce international de Doha.

peo/tgj/arc