Articles

Le leader de la FARC demande une réunion urgente au président Santos

Bogotá, 17 novembre (Prensa Latina) Le plus important leader du pari politique la Force Alternative Révolutionnaire du Commun (FARC), Rodrigo Londoño, a aujourd´hui demandé au président du pays, Juan Manuel Santos, une réunion urgente pour sauver la paix en Colombie.


« Je me permets de vous demander, de la manière la plus respectueuse qu´il soit, mais sincèrement, la tenue d´une réunion urgente qui nous permette de trouver la formule nécessaire pour protéger, construire et consolider la paix », a-t-il affirmé dans un courrier dirigé au mandataire colombien.

Londoño a exprimé le fait que les membres du parti de la FARC « nous sommes plus que fortement alarmés par la situation ».

« Cette préoccupation est particulièrement due à l´audace avec laquelle diverses institutions agissent en contradiction ouverte avec l´Accord Final de Paix, à tel point qu´elles le modifient dans des aspects essentiels », a-t-il expliqué.

Il a ainsi fait référence à la décision de la Cour Constitutionnelle et aux modifications introduites par le Sénat à Justice Spéciale de Paix (JSP).

« Le procédé de ces deux institutions constitue une espèce de renégociation inopportune, hors délais et unilatérale de ce qui nous a tant couté pour trouver un accord lors des cinq années d´intenses débats à la Table des Conversations », a-t-il souligné.

Celui qui est également le candidat présidentiel de la FARC a commenté le fait de « comment les manquements au respect de l´accord de paix peuvent être un bon signal pour la table des négociations de Quito entre le gouvernement et l´Armée de Libération Nationale (ELN) ».

« Des vents de tempête soufflent sur le processus de paix colombien et nous considérons urgent d´y trouver des sorties raisonnables », a-t-il conclut.

peo/pgh/tpa