Agence de Presse de l'Amérique Latine

La réduction du personnel de l´ambassade des États-Unis à Cuba devient permanente

Washington, 2 mars (Prensa Latina) Le Département d´État nord-américain a aujourd´hui annoncé qu´il maintiendra de manière permanente la réduction du personnel de son ambassade à Cuba, et ce malgré les nombreux appels demandant à permettre le retour de diplomates et fonctionnaires sur l´île.


Dans un communiqué diffusé ce vendredi, l´agence fédérale a informé qu´entrera en vigueur à compter du 5 mars un nouveau plan de personnel, par lequel l´ambassade continuera de fonctionner avec le minimum de travailleurs nécessaires pour assumer les tâches consulaires et diplomatiques basiques.

Selon le texte, le nombre de personnes qui resteront en postes sera similaire au niveau de personnel d´urgence maintenu, suite à l´ordre de départ du 29 septembre dernier, lorsque Washington a retiré plus de la moitié de ses fonctionnaires argumentant des incidents de santé rapportés par certains d´entre-eux.

« L´ambassade fonctionnera comme un poste non accompagné, lequel est défini comme un poste qui ne permet à aucun membre de la famille des fonctionnaires de résider sur place », est-il ajouté dans le communiqué.

Cette annonce est faite alors que le propre document reconnait qu´il n´existe toujours pas de réponses définitives sur la source ou la cause des incidents de santé rapportés par ses diplomates, mais que le Département d´État continu tout de même à appeler des « attaques ».

Selon le texte, la décision se doit, en grande mesure, à la préoccupation du secrétaire d´État, Rex Tillerson, quant à la santé, le bienêtre et la sécurité du personnel du gouvernement étasunien, alors même qu´il s´agit d´une enquête en cours qui n´a toujours pas de résultats concluants.

La posture du Département d´État ignore l´appel d´une délégation bicamérale du Congrès qui a visité Cuba le mois dernier et a plaidé en faveur de la normalisation du travail au sein de l´ambassade de La Havane.

Le groupe, avec à sa tête le sénateur démocrate Patrick Leahy, a considéré que la réduction des fonctionnaires de cette représentation diplomatique était une erreur, tout comme l´expulsion de 17 diplomates cubains de Washington DC.

L´une des participants à ce voyage, la représentante Kathy Castor, a cette semaine fait part à Tillerson de sa préoccupation quant à l´absence de personnel à l´ambassade, et tout particulièrement dans les services consulaires. La congressiste a déploré l´impact négatif de cette mesure sur les familles des deux pays, puis sur les échanges éducatifs, culturels et religieux entre les peuples cubain et étasunien.

Puis ce jeudi, un groupe de 28 tour-opérateurs et organisations spécialisées a publiquement demandé le retour des diplomates à La Havane au Département d´État. Ils ont également demandé de changer la mise en garde sur les voyages, pour tout du moins la reconsidérer et la placer du niveau 3 actuel (reconsidérer son voyage) au niveau 2 (précaution importante nécessaire).

peo/oda/mar