Agence de Presse de l'Amérique Latine

Lula continue à être notre candidat, réaffirme le Parti des Travailleurs

Brasilia, 10 avril (PrensaLatina)  Le Parti des Travailleurs a réaffirmé aujourd’hui que Luis Inàcio da Silva continue à être son candidat à la Présidence de la République et que sa candidature sera enregistrée le 15 août prochain.


La peine d’incarcération de Lula, sa condamnation sans preuves par des juges partiaux, et le refus de la cinquième chambre du Tribunal Supérieur de Justice (STJ) et de la majorité du Tribunal Suprême Fédéral (SFT) de lui accorder le droit de recours par obtenir sa liberté constituent la plus grande  violence perpétrée à l’encontre d'un dirigeant national depuis le retour à la démocratie dans notre pays, soutient le PT.

Dans une résolution approuvée cette nuit dans la ville de Curitiba, où le leader historique et fondateur du PT purge sa peine depuis samedi dernier, la direction nationale du parti a souligné que cette violence réveille l’indignation à l’intérieur et à l’extérieur du pays et corrobore le fait que Lula est le plus grand dirigeant politique du Brésil.

La stature politique et personnelle de l’ex-président sort immensément agrandie par la manière digne qu’il a eue de se plier à l’orde illégal d’incarcération, alors même qu’il se trouvait dans le syndicat (des ouvriers métallurgistes de San Bernardo del Campo),  berceau de son ascension politique.

Lula, indique cette résolution, est sorti fièrement du bâtiment, la tête haute et dans les bras du peuple. C’est une image qui a fait le tour du monde et qu’on n’oubliera pas.

Cette incarcération illégale de Lula est la continuation logique du grand coup d’état contre la démocratie qui a débuté par l’ « impeachment » infondé de la présidente DilmaRoussef et qui a conduit à la suppression de nombreux droits pour les travailleurs ainsi qu’au démantèlement d’entreprises publiques et à l’abandon de la souveraineté et du patrimoine national.

Lula est un prisonnier politique et il est innocent, proclame la résolution du PT; celui-ci se donne pour tâche principale de « lutter pour la liberté de Lula en conduisant des actions coordonnées avec d’autres partis politiques, mouvement sociaux, groupements, organisations et personnalités du Brésil tout entier et du reste du monde ».

C’est dans ce sens qu’il reviendra à la Direction Nationale du PT d’organiser l’articulation avec d’autres partis, action qui sera conduite par la présidente  Gleisi Hoffman, désignée par Lula comme son porte-parole politique jusqu’à ce qu’il recouvre la liberté.

En outre, cette résolution remercie les milliers de brésiliens qui se sont mobilisés à San Bernardo del Campo (Sao Paulo) et dans des centaines de ville à travers le pays et à l’étranger pour défendre la liberté de l’ex-président.

Depuis samedi dernier -rappelle la résolution- cette mobilisation a eu son centre politique à Curitiba. Dans cette ville, en effet, se déroule une Veillée Démocratique pour la Liberté de Lula. Elle se concentre à proximité et autour du siège de la Police Fédérale, lieu assigné par le juge Sergio Moro à l’ex-dignitaire pour commencer à purger sa condamnation injuste à 12 ans de prison.

peo/agi/mpm/cvl