Agence de Presse de l'Amérique Latine

L'Alliance de l'Opposition hondurienne ratifie la continuité de la lutte politique

Tegucigalpa, 16 avril (Prensa Latina) L'Alliance de l'Opposition contre la Dictature commence aujourd'hui une nouvelle étape de lutte dans le pays après avoir ratifié en assemblée extraordinaire sa continuation en tant que force politique de gauche révolutionnaire et démocratique.


"L'État ne respecte déjà plus le peuple, nous devons choisir la révolution si nous voulons sauver l'État de l'emprise des corporations, prendre le pouvoir et accomplir les transformations que le peuple exige et que le Honduras réclame", a déclaré le coordinateur général de l'Alliance, l'ancien président Manuel Zelaya, lors de son intervention durant cet événement.

Zelaya a soutenu l'idée que l'oligarchie craint la révolution car celle-ci provient du peuple et obéit aux changements urgents dont a besoin le pays.

Ainsi, l'opposition a appelé ses militants à reprendre ses mobilisations et les grèves sur le territoire national, pour défendre les acquis de sa victoire aux élections de novembre dernier.

Cette réunion a eu lieu dans un hôtel de la capitale. Ses principaux objectifs étaient d'assurer la cohésion  et l'unité de l'Alliance et de la renforcer en tant que force politique dans ce pays d'Amérique Centrale.

La rencontre a été suivie avec attention par la société civile dont la majorité estime que Hernández a orchestré un coup d'État électoral pour s'emparer d'un second mandat très disputé.

Pour l'Alliance, l'actuel Président a dérobé la victoire, grâce à une fraude sophistiquée, à Salvador Nasralla, le candidat de l'Alliance lors du scrutin.

Depuis ce mois-là, les protestations et les manifestations se succèdent avec plus ou loin d'intensité dans le pays tout entier.

peo/ago/acl