Agence de Presse de l'Amérique Latine

Une nouvelle attaque contre la liberté d´expression est dénoncée en Espagne

Madrid, (Prensa Latina) Des partis politiques et des organisations civiles ont qualifié de nouvelle attaque contre la liberté d´expression le fait que la Police Nationale espagnole ait confisqué et saisi des t-shirt jaunes avant la finale de la Coupe du Roi samedi dernier.


Des images diffusées par plusieurs médias ont montré des policiers obligeant des supporters du FC Barcelone à s´enlever les t-shirt à l´entrée du stade Wanda Metropolitano de Madrid, dans lequel se disputait le match.

Selon les versions de plusieurs journalistes présents sur place, les forces de l´ordre ont également saisi des pancartes en faveur de l´indépendance de la Catalogne, et tout objet ou vêtement de couleur jaune, couleur utilisée par certains catalans pour protester contre l´emprisonnement de leaders sécessionnistes.

« Faire retirer des t-shirt ou chemises dans un stade de football pour sa couleur ou le message inscrit est un attentat contre les valeurs démocratiques et les droits fondamentaux », a dénoncé le coordinateur fédéral de Izquierda Unida (la Gauche Unie, UI), Alberto Garzon.

Lors de déclarations à la presse, Garzon a commenté que « le gouvernement de Mariano Rajoy, du Parti Populaire (PP) conservateur, a débuté une dérive autoritaire et répressive il y a déjà plusieurs mois et elle n´a pas de place en démocratie ».

Pour le leader de IU, les saisies de symboles séparatistes ont été ordonnées à l´institution policière par l´exécutif du PP, qu´il a de plus critiqué pour ne pas comprendre que le conflit en Catalogne ne se résoudra que par la politique, le dialogue et des propositions.

« Interdire le jaune dans un stade de football est absurde et ridicule, puis c´est une attaque inacceptable à la liberté d´expression », a réagi l´association indépendantiste Ã'mnium Cultural.

Son vice-président, Marcel Mauri, a considéré que l´administration de Rajoy « a perdu le nord » en ordonnant de poursuivre et saisir les habits de cette couleur. « Si maintenant une simple couleur est une offense à l´État, mais où nous allons ? », s´est demandé sur Twitter l´ex-président catalan Carles Puigdemont, lequel attend en Allemagne une décision quant à sa possible extradition pour des délits présumés de rébellion et malversation.

Sur les réseaux sociaux, le député de Esquerra Republicana de Cataluña Gabriel rufian a ainsi résumé le match de samedi entre le FC Barcelone et le FC Séville (gagné par Barcelone) : « Le Barça gagne des titres, l´Espagne perd des droits ». 

peo/ga/edu