Articles

La Bolivie exige que le quotidien chilien "Le Mercure" se rétracte sur l'un de ses articles

La Paz, 22juin  (Prensa Latina).  Le Ministère de la Communication bolivien a exigé que le quotidien chilien "Le Mercure" revienne sur les fausses informations publiées dans l'un de ses articles du 21 juin concernant la construction de la Grande Maison du Peuple à La Paz.


" Le Mercure, quotidien chilien conservateur, bien connu pour diffuser de fausses informations destinées à nuire à la demande légitime de la Bolivie pour obtenir un débouché maritime, a publié un article truffé d'imprécisions  tendancieuses destiné à imposer une vision négative sur la construction de la Grande Maison du Peuple", peut-on lire dans ce communiqué provenant de La Paz.

Selon ce même communiqué, "Le Mercure", se basant sur les dépêches "imprécises" de deux agences internationales a diffusé "un article contenant au moins dix contre-vérités" destinées à salir l'image d'Evo Morales, le président de la Bolivie. Ce faisant, condamne ce communiqué, "Le Mercure" utilise une pratique de rédaction qui contrevient à tous les codes d'éthique journalistique.

Les autorités du Ministère de la Communication font également remarquer que ledit article ne cite aucune déclaration de fonctionnaire bolivien qui puisse exposer le point de vue de son gouvernement sur ce sujet et contredire les chiffres et les affirmations "erronées que le journal publie de manière tout-à-fait irresponsable".

"Ces "imprécisions", en parlant gentiment, commencent dès le titre dont le texte insinue que le Président de Bolivie a un nouveau palais luxueux de 28 étages, à La Paz, comme si le bâtiment lui appartenait en propre et était destiné à son utilisation personnelle, alors qu'il s'agit d'un bâtiment public à destination publique", précise ce communiqué.

Dire que la Bolivie est le pays le plus pauvre d'Amérique du Sud est une "grande supercherie", comme les autorités boliviennes l'ont déjà signalé.

Ce rappel fait référence au fait que "Le Mercure" utilise cette fausse affirmation pour tenter de mettre en évidence le coût supposé de la Grande Maison du Peuple et dénigrer cette construction alors que de grandes organisations internationales -comme la Cepal, le FMI et la Banque  Mondiale- désignent notre pays comme celui ayant le plus fort taux de croissance dans la région.

Le communiqué dénonce aussi le parti-pris raciste du quotidien chilien lorsqu'il traite Orinocoa, la ville natale de Morales, de "petit village".

De même, qu'il manque à la vérité quand il mentionne " les accusations de corruption qui ont sali la popularité de Morales", passant sous silence que la tolérance zéro contre ce fléau fait justement parti du programme du président.

Finalement, le Ministère de la Communication exhorte publiquement "Le Mercure" et tous les services de presse couvrant ce sujet "à fournir une information objective et responsable au lieu de se prêter à des campagnes politiques visant à déstabiliser le gouvernement démocratique de Bolivie.

La Grande Maison du Peuple a 28 étages, en effet, et elle deviendra le siège de l'Exécutif bolivien. Elle aura coûté 240 millions de bolivars (34 millions de dollars) et répond aux besoins de modernisation du Pouvoir Exécutif de la Bolivie.

peo/ago/lbp