Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le forum de Sao Paulo est capital pour l'unité, déclare la militante Maria Barreto

Par Livia Rodriguez Delis

La Havane, 11 juillet (Prensa Latina) Le forum de Sao Paulo incarne symboliquement l'importance de revenir au phare moral que représente la Révolution Cubaine. Il nous offre une chance de consolider l'unité de la gauche latino-américaine, a aujourd'hui déclaré la militante colombo-vénézuélienne Maria Barreto.


Cette réunion, qui aura lieu du 15 au 17 juillet à La Havane, rencontre à Cuba un contexte idéal en ces temps si difficiles pour l'Amérique Latine, alors que l'injustice et la guerre veulent conduire le monde à la violence et au pragmatisme", explique Barreto dans un entretien accordé à Prensa Latina par courrier électronique.

Ce membre du Réseau d'Intellectuels et Artistes pour Défendre l'Humanité (REDH), estime que Cuba, "au milieu de tous les changements, continue à résister aux agressions de l'empire capitaliste  et brandir l'étendard de la justice sociale et de la paix que le pays a conquis de haute lutte".

Cette 24ème édition du forum de Sao Paulo intervient alors que la droite redouble d'assauts contre les gouvernements progressistes, c'est pourquoi la viabilité des résolutions qui y seront votées aura une importance capitale pour la gauche, estime-t-elle.

Pour nous, il est d'une importance vitale qu'émergent des résolutions  efficaces de soutien au Venezuela et au Nicaragua, car ces deux pays sont confrontés à une guerre de basse intensité mais qui représentent un très grand danger pour les forces progressistes de par le monde.

Autre point essentiel: la défense des accords de paix signée à La Havane entre les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie et le gouvernement du Président Juan Manuel Santos. Ces accords qui mettent fin au conflit social et à la guerre en Colombie doivent être impérativement maintenus.

Barreto s'est également dit convaincue qu'il fallait adopter des mesures fortes pour que  les pourparlers avec l'Armée de Libération Nationale (ELN) puissent se poursuive "sans que soient imposées de nouvelles exigences" et que les droits fondamentaux des dirigeants sociaux soient respectés.

À son avis, tous ces militants sont soumis à des procédures judiciaires frauduleuses et tendancieuses et sont, pour la plupart, en danger de mort car ils sont à la merci d'un État "paramilitarisé". Et cette situation ne va faire qu'empirer maintenant que l'uribisme est de retour au pouvoir.

Il est aussi de la plus grande importance, précise Maria Barreto, que nous resserrions nos rangs devant le danger que représente l'adhésion de la Colombie au Traité de l'Atlantique Nord (OTAN). Lorsque la Colombie sera devenue membre à part entière de cette organisation, les Etats-Unis auront la possibilité d'augmenter le nombre de leurs bases dans cette zone.

"Ce sera le point de rupture pour un continent qui s'était auto-défini comme une zone de paix".

Cette militante du REDH est donc certaine qu'avec le nouveau lancement de la doctrine de Monroe dans le continent sud-américain, la gauche doit travailler à renforcer l'unité du peuple organisé, à consolider ses partis et ses organisations afin que le pouvoir populaire soit en mesure de se défendre et de donner naissance à ses propres projets historiques.

Et pour finir, elle met l'emphase sur l'urgence de mettre un frein à la politique impérialiste d'ingérence et au "dépouillement systématique de nos richesses naturelles par les pays de l'hémisphère nord et par leur multinationales". Puis sur l'urgence de tout mettre en œuvre pour  empêcher Washington de faire élire, et de soutenir, des gouvernements qui vont contre les intérêts du peuple, mais sont subordonnés aux intérêts des États-Unis, que seuls peut entretenir cette guerre sans fin pour laquelle ils ont besoin de l'OTAN et de l'action des groupes terroristes.

peo/agp/lrd