Agence de Presse de l'Amérique Latine

Fort soutien à la décision de rapatriement des médecins cubains opérant au Brésil

Par Cosset Lazo Pérez

La Havane, 16 novembre (Prensa Latina) Les spécialistes cubains de la santé ont exprimé leur soutien à la décision prise par le gouvernement de l’île qui, à la suite des déclarations méprisantes et les menaces de Jair Bolsonaro, a demandé aux médecins cubains se trouvant au Brésil de rentrer au pays.


Ce rapatriement a lieu après cinq ans de présence médicale cubaine dans les communautés reculées du géant sud-américain.

Il s’agit d’une décision digne, a affirmé le docteur Fred Delgado à Prensa Latina, peu après son arrivée en provenance du Brésil à l’aéroport international José Martí de la Havane aux premières heures de cette journée de jeudi.

Selon Delgado - spécialiste en Médecine Générale Intégrale- il n’y a aucune raison d’accepter la remise en question des principes et des connaissances des médecins cubains qui n’ont fait que contribuer au bien-être de millions de brésiliens.

Nous sommes vraiment ravis de retrouver notre Patrie. À chaque retour, après chaque mission, nous sommes envahis par la même joie, a-t-il ajouté après avoir exprimé son soutien envers la décision du Ministère cubain de la Santé qui a fait  suite aux déclarations hostiles de Bolsonaro, le président élu du Brésil, au sujet des médecins cubains présents dans ce pays.

La doctoresse Doraida Aldana partage cet avis,  tout en regrettant, comme ses autres collègues, la fin des accords entre Cuba et l’Organisation Panaméricaine de la Santé qui garantissaient la participation des professionnels cubains au programme “Davantage de Médecins” du Brésil.

Nous avons accompli notre devoir: être proches et soigner les brésiliens sans ressources. À l’inverse de Bolsonaro, eux sentiront notre absence, a-t-elle déclaré à Prensa Latina.

En accueillant ces coopérants qui revenaient au pays, la vice-ministre cubaine de la Santé, Regla Angulo, a fait l’éloge du désintéressement  et de la vocation de solidarité de ces médecins qui portent l’espoir au monde.

La vice-titulaire a fait remarquer que les médecins arrivés au pays après avoir pleinement accompli leur mission n’étaient que le premier groupe depuis l’annonce par le Ministère de la Santé de ne plus participer au programme “Davantage de Médecins”.

Cette initiative, créée en 2013, avait connu un véritable essor grâce à l’engagement de Dilma Roussef pour faire profiter les zones pauvres de son immense pays de la présence de médecins étrangers.

peo/tic/clp/cvl