Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les États-Unis excluent une réunion entre Trump et le prince saoudien bin Salman

Washington, 29 novembre (Prensa Latina) John Bolton, le conseiller en sécurité nationale du président étasunien Donald Trump, a exclu que le mandataire se réunisse formellement avec le prince héritier saoudien, Mohammed bin Salman, lors du Sommet du G-20 en Argentine.


Lors d´une rencontre avec des journalistes à la Maison Blanche, le conseiller a expliqué que le calendrier des rencontres de Trump durant le sommet des 30 novembre et 1er décembre prochains, à Buenos Aires, "est près de débordé", en faisant mention de rendez-vous avec les leaders de l´Allemagne, du Japon, d´Argentine, d´Inde et de la Corée du Sud.

Le chef d´État nord-américain devrait également se réunir avec son homologue chinois, Xi Jinping, alors qu´il vient d´annuler aujourd´hui la rencontre prévue avec  le mandataire russe, Vladimir Putin, en raison des tensions en Ukraine.

La secrétaire de presse de la Maison Blanche, Sarah Sanders, a ensuite exprimé qu´il est possible que Trump et le prince héritier discutent informellement en marge du Sommet.

"Je ne crois pas qu´il y ait assez de temps pour que nous puissions ajouter quelque chose. Ensuite, qu´il y ait interaction ou non, je ne peux l´exclure", a estimé la porte-parole.

Une rencontre entre les deux interlocuteurs réveillerait une grande attention dans ce pays après que Trump ait confirmé, il y a une semaine, que les États-Unis continueraient d´être un solide partenaire de l´Arabie Saoudite, malgré le fait qu´il ait reconnu que bin Salman aurait pu être au courant de l´assassinat du journaliste Jamal Khashoggi.

Le mandataire a émis un long communiqué pour aborder la position de son pays quant au crime qui a eu lieu le 2 octobre dernier dans le consulat saoudien à Istanbul, en Turquie, et a soutenu que les agences de renseignement continuent d´évaluer toute l´information à ce sujet.

"Il pourrait être possible que le Prince Héritier ait eu connaissance de cet événement tragique; peut-être que oui, peut-être que non", a signalé le chef de la Maison Blanche quelques jours après que soient sortis des reportages selon lesquels l´Agence Centrale de Renseignement (CIA) a considéré bin Salman responsable de l´homicide.

Selon Trump, "les États-Unis ont l´intention de continuer à être un solide partenaire de l´Arabie Saoudite pour garantir les intérêts de notre pays, d´Israël et de tous les autres partenaires de la région".

La décision du mandataire de pas adopter une posture plus forte face à la monarchie a provoqué de nombreuses critiques bipartites à son encontre.

peo/oda/mar