Agence de Presse de l'Amérique Latine

L´Iran demande la fermeté de l´Union Européenne face aux pressions des États-Unis

Téhéran, 9 janvier (Prensa Latina) L´Iran a demandé la fermeté de l´Union Européenne (UE), face aux pressions des États-Unis, sur l´accord nucléaire et l´adoption de mesures pour sauver ce pacte multilatéral.


Le vice-président iranien, Eshaq Yahanguiri, a ainsi résumé la position de son pays face au retard accumulé par les signataires européens du Plan d´Action Conjointe (Jcpoa pour ses sigles en anglais, ou Traité Nucléaire), signé par Téhéran et six puissances mondiales en 2015.

Yahanguiri a estimé que l´UE s´attarde à prendre des décisions pratiques pour sauver le Jcpoa, ce suite à la sortie unilatérale des États-Unis et la nouvelle imposition de sanctions qui avaient été annulées après la signature de l´accord.

Devant la tiédeur de l´Allemagne, la France et le Royaume-Uni, parmi les signataires du pacte, le vice-président iranien les a exhorté à défendre leur indépendance contre les pressions du Gouvernement de Donald Trump.

En mai denier, la Maison Blanche a abandonné l´accord nucléaire que le Conseil de Sécurité de l´ONU a ratifié par la Résolurion 2231.

Le contenu du pacte restreignait le programme nucléaire iranien, dont Téhéran a toujours affirmé qu´il était pacifique, et en échange l´UE et les États-Unis allégeaient une série de sanctions économiques.

À la suite du retrait étasunien, la chef de la Politique Extérieure de l´UE, Frederica Mogherini, a souligné que le boycott de Washington contre Téhéran, et ses menaces à l´encontre des entreprises européennes, n´arrêterait pas les plans du bloc européen destinés à préserver l´accord nucléaire.

L´Iran a prévenu pouvoir également abandonner cet accord si les européens ne garantissent pas les bénéfices commerciaux et financiers stipulés dans le traité.

peo/mgt/arc