Agence de Presse de l'Amérique Latine

Un documentaire vietnamien sur une victime de l’agent orange reçoit un Premier Prix au Festival Cinématographique des Femmes de Californie (CWFF)

Hanoi, 9 janvier (Prensa latina) Le documentaire “À l’Intérieur de cette Paix”, de la metteuse en scène vietnamienne Linh Nga,  a été choisi comme meilleur film de sa catégorie lors du Festival Cinématographique des Femmes de Californie (CWWF), a aujourd’hui fait savoir la presse locale.


Le film raconte l’histoire de la jeune Thoa, l’une parmi des centaines de milliers de personnes souffrant des séquelles de la dioxine, puissant herbicide défoliant répandu par l’aviation états-unienne sur une grande partie du pays afin d’empêcher les guérilleros vietnamiens de se cacher dans la jungle.

Lorsqu’elle était enfant, le corps de Thoa était recouvert de tâches noires et d’œdèmes, puis sa mère décida de ne pas l’envoyer à l’école car elle craignait que l’apparence de sa fille n’effraie ses petits camarades.

Le documentaire raconte le combat personnel de la jeune fille contre les effets de ce défoliant également connu sous le nom d’ « agent orange »; une expérience  effroyable racontent tous ceux qui en ont souffert.

“Cette récompense n’est pas uniquement pour moi; je la partage avec toutes les victimes de l’agent orange”, a déclaré Lingh Nga lors de la remise des prix. Ce serait formidable si ce film aidait les victimes à obtenir la juste compensation que méritent leurs souffrances, a-t-elle ajouté.

Entre 1961 et 1971, afin de priver de leurs caches les guérilleros vietnamiens, l’aviation des États-Unis a déversé sur le Viêt-Nam 80 millions de litres de ce défoliant à base de dioxine, l’une des substances les plus toxiques connues au monde.

Aux milliers de personnes qui en moururent ou souffrirent -et en souffrent encore-  des séquelles de ce produit, il faut ajouter plus d’un demi-million d’enfants qui sont nés, et continuent à naître, avec des malformations congénitales.

peo/tgj/asg