Agence de Presse de l'Amérique Latine

Maduro reçoit le soutien de gouvernements et mouvements sociaux du monde

Caracas, 10 janvier (Prensa Latina) Des gouvernements et des mouvements sociaux du monde entier ont ratifié leur soutien au chef d´État du Venezuela, Nicolas Maduro, qui a aujourd´hui prêté serment pour un nouveau mandat présidentiel, et ont rejeté les actions d´ingérence encouragées par les États-Unis et leurs alliés.


« Je suis venu ici accompagné le frère président Nicolas Maduro car nous partageons la mission historique de défendre nos peuples et les processus révolutionnaires, comme l´ont fait Bolivar et Sucre », a déclaré le mandataire bolivien, Evo Morales, à son arrivée à Caracas.

Morales a affirmé que le Venezuela n´est pas seul car il y a maintenant des présidents, des gouvernements et des mouvements sociaux qui accompagnent la Révolution.

Maduro a aujourd´hui prêté serment devant le Tribunal Suprême de Justice (TSJ) pour exercer un nouveau mandat lors de la période 2019-2025.

« Nous sommes venus au Venezuela pour apporter personnellement notre solidarité au président Nicolas Maduro Moros, démocratiquement élu par son peuple », a pour sa part exprimé le président de Cuba, Miguel Diaz-Canel.

Lors du scrutin du 20 mai dernier, le mandataire vénézuélien a obtenu un clair triomphe avec plus de 67,84 pour cent des voix.

Dans un message publié sur son compte Twitter @DiazCanelB, le président cubain a appelé à ne pas sous-estimer l´important déploiement de ressources des adversaires historiques destiné à empêcher que des forces progressistes et populaires se maintiennent au Gouvernement.

Des délégations de 94 pays et d´organismes internationaux, comme l´Alliance Bolivarienne pour les Peuples de Notre Amérique, l´Union Africaine, la Ligue Arabe et l´Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole, ont été présentes lors de la prise de possession de Maduro au siège du TSJ.

Cette prise de possession a eu lieu dans le cadre d´un moment complexe durant lequel les États-Unis, et leurs alliés du Groupe de Lima, tentent de méconnaitre la volonté populaire exprimée dans les urnes, tout en augmentant les pressions, la guerre économique, l´embargo et les campagnes médiatiques contre la nation sud-américaine.

Face à cette situation, de nombreuses organisations sociales du monde entier ont serré les rangs pour défendre le projet de la Révolution Bolivarienne.

peo/mgt/car