Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le Gouvernement Sahraoui n'acceptera aucun accord qui ne respecte pas sa souveraineté

Alger, 22 janvier  (Prensa Latina). Les  autorités de la République Arabe Sahraoui Démocratique (RASD) considéreront comme "nul et non advenu" tout accord entre le Maroc et l'Union Européenne (UE) incluant les territoires du Sahara Occidental.


Le Front Populaire de la Saguia, el Hamra et Rio de Oro (Front Polisario) a publié un communiqué dénonçant  tout possible accord de sa part envers un document de ce type qui n'aurait pas pris en considération les aspirations du peuple sahraoui, "véritable propriétaire des ressources naturelles de ce pays", explique l'agence Sahara Press Service.

Un document de ce type violerait le principe de souveraineté nationale du pays, a déclaré le Front Polisario - l'organisation politico-militaire de la RASD- dans un communiqué faisant suite au refus du Parlement Européen d'organiser un débat public à ce sujet alors qu´il avait été demandé par une centaine de députés européens.

La discussion refusée à ces députés devait traiter du projet d'amendement à un autre projet, antérieur,  entre l'UE et Rabat et qui impliquait la violation de souveraineté du territoire sahraoui, occupé par le Maroc depuis 1975.

Le Front Polisario - qui est considéré par la RASD et les États sympathisants comme "seul et légitime représentant du peuple sahraoui" - a affirmé qu' "un tel accord serait illégal parce qu'il s'opposerait aussi à la justice européenne et à la justice internationale".

Un document de ce genre "est en totale contradiction avec les résolutions antérieures du Tribunal de Justice de l'Union Européenne (TJUE) qui rejettent tout accord incluant une mention aux territoires concernés  et à ses ressources naturelles sans le consentement  préalable du peuple sahraoui", insiste le communiqué.

Les parlementaires du Groupe des Verts/ Alliance Libre Européenne au Parlement Européen  (PE) ont appelé à rejeter sans réserves un tel accord. Ils exigent que, dans ce contexte, le Tribunal TJUE émette un avis défavorable avant qu'un tel accord ne soit présenté au vote  dans le Parlement Européen.

peo/mv/apb