Agence de Presse de l'Amérique Latine

Face aux actions des États-Unis, le Venezuela révisera ses relations diplomatiques avec ce pays

Caracas, 23 janvier (Prensa latina) Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a informé du fait que son pays reverra les relations diplomatiques et politiques maintenues avec le Gouvernement des États-Unis, et ce suite aux déclarations interventionnistes du vice-président nord-américain, Mike Pence, dans lesquelles il a appelé à un coup d´État dans le pays sud-américain.


Lors d´une déclaration à la radio et à la télévision, le chef d´État vénézuélien a précisé que face aux insistantes actions déstabilisatrices de l´opposition nationale et internationale encouragées par Washington, il avait indiqué à la Chancellerie de débuter une révision totale et absolue des relations avec les autorités étasuniennes, puis que des décisions seront prises très rapidement.

Par le biais d´une vidéo publiée sur son compte du réseau social Twitter, Pence a de nouveau insisté sur le fait que le mandataire vénézuélien est "un dictateur sans droit légitime au pouvoir". Puis il a dans le même temps envoyé un message de soutien à la marche de la droite vénézuélienne convoquée pour aujourd´hui dans le but de "débuter le chemin vers un Gouvernement de transition".

Le vice-président étasunien a en ce sens souligné que le seul organe légitime à ses yeux au Venezuela est l´Assemblée Nationale (AN); organe inhabilité depuis 2016 pour ne pas avoir respecté une sentence du Tribunal Suprême de Justice (TSJ) et avoir fait prêté serment à trois députés de l´État d´Amazonas, alors qu´ils étaient suspendus pour des irrégularités dans le processus électoral de 2015.

Pence a fait part de son soutien au président de l´AN, Juan Guaido, et aux actions inconstitutionnelles qu´il a menées, dont celle de qualifié Maduro d´usurpateur, et de demander d´instaurer un gouvernement de transition.

Les déclarations du fonctionnaire nord-américain ont également été condamnées par la vice-présidente de la République, Delcy Rodriguez, qui a souligné que son homologue étasunien encourage un coup d´État.

"Mike Pence fait appel à son incontinence verbale pour donner des ordres aux vénézuéliens dans un appel évident à ne pas reconnaitre l´État de Droit et d´attenter contre ses autorités légitimes et constitutionnelles!", a écrit Rodriguez sur son compte Twitter.

peo/mv/odf