Agence de Presse de l'Amérique Latine

Des documents issus de la Maison Blanche prouvent que les États-Unis sont en train d'appliquer un plan de guerre économique contre le Venezuela

Washington, 1er février (Prensa Latina) Le Gouvernement des États-Unis est en train d'appliquer des tactiques de "guerre économique" et utilise des "armes financières" contre le Venezuela. C'est ce que prouvent des documents internes à la Maison Blanche, cités aujourd'hui dans un article du journaliste Ben Norton.


Sous le titre " Document interne du Gouvernement des États-Unis", l'article de ce journaliste nord-américain décrit le programme de "Guerre Économique contre le Venezuela" à partir de d'archives diffusées par la page anti-secret de WikiLeaks.

Ces documents ont été utilisés par Norton pour faire une analyse journalistique sur l'escalade agressive de Washington contre le Venezuela, analyse que Norton a ensuite postée sur son site Twitter.

Les documents "exfiltrés" par WikiLeaks expliquent les méthodes employées pour "promouvoir le capitalisme" dans un pays qui a été victime ces dernières années d'une crise économiques que les États-Unis et les médias appartenant aux grandes corporations "ont entièrement  mis sur le dos du parti socialiste actuellement au pouvoir au Venezuela".

Cependant, l'administration nord-américaine -ajoute Norton- a utilisé "ce qu'elle décrit elle-même sans ambages comme des "armes financières" pour se livrer à une "guerre économique" contre un pays riche en pétrole"", agression dénoncée depuis des années par Carcacas.

Mais au début de l'année 2019, souligne Norton, le gouvernement de Donald Trump "a enfoncé son couteau plus profondément", lorsque, le 23 de ce mois, il a initié un coup d'état au Venezuela en reconnaissant le chef non élu de l'opposition, Juan Guaidó, comme supposé "président par intérim".

Guaidó, qui, comme l'indique un sondage de ce mois-ci, était un inconnu pour 81 pour cent  la population vénézuélienne, a essayé d'usurper le pouvoir au président légitimement élu par la nation, estime Ben Norton.

Ce dernier rend public un extrait du " Manuel du coup d'État", ouvrage sur la Guerre non-conventionnelle menée par les Forces d'Opérations Spéciales de l'Armée nord-américaine  (Arsof)  dans lequel il est enseigné comment utiliser ces "armes financières" pour se livrer à "une guerre économique" contre les  gouvernements étrangers qui tentent de s'engager sur un chemin indépendant allant à l'encontre des intérêts des États-Unis.

Le 28 janvier, le jour même où WikiLeaks a twitté l'extrait du manuel mentionné ci-dessus - fait remarquer Norton- le Bureau du Contrôle des Actifs Étrangers du Département du Trésor (OFAC) a  rendu publiques ses sanctions contre la compagnie pétrolière d'état du Venezuela (Pdvsa).

D'après l'article de Norton, l'objectif de ce dernier train de mesures est évident: Steve Mnuchin, le secrétaire aux Finances de Trump et ancien directeur de l'information à Goldman Sachs, a fait savoir que Guaidó, le putschiste vénézuélien protégée par Trump, pourra financer son gouvernement parallèle en utilisant l'argent du pétrole vénézuélien qui, jusqu'à ce jour, avait été gelé par les États-Unis.

peo/ago/dfm