Agence de Presse de l'Amérique Latine

Un Système de Santé Unique et garanti pour tous: tel est notre objectif, assure la ministre de la Santé de Bolivie

La Paz, 12 février (Prensa Latina) Les ressources financières et économiques nécessaires pour mettre en place un Système Unique de Santé durable (SUS) dont profitera toute la population bolivienne sont déjà garanties, a assuré Gabriela Montaño, la ministre de la Santé de Bolivie.


"Maintenant, les  fonds pour un SUS durable existent. Ils proviennent de sources qui n'existaient pas dans le passé et qui génèrent des rentrés d'argent permanentes", a affirmé dimanche la ministre au cours du programme de télévision intitulé "El Pueblo es Noticia".

Montaño a rappelé que, pendant les 13 années qu'il est resté au pouvoir, le Gouvernement d'Evo Morales a créé 18 mille 500 postes de santé, auxquels viendront s'ajouter huit mille autres dans les 12 mois qui viennent.

Ce chiffre est nettement supérieur aux 17 mille 175 postes créés en 180 années de vie républicaine, a expliqué la ministre lors de son intervention sur la chaîne de télévision nationale de Bolivie.

En ce qui concerne l'infrastructure, a-t-elle expliqué, dans le même  laps de temps républicain, on a construit deux mille 870 établissements sanitaires destinés à couvrir les besoins dans tous les domaines pour les diverses catégories de la population alors que pendant le processus de changement mené par Morales depuis 2006, c'est-à-dire en seulement 12 ans,  mille 61 établissements d'assistance à la population ont été mis en service et 49 installations supplémentaires viendront s'y ajouter, qui seront réparties de manière équitable sur l'ensemble du territoire national.

La ministre a précisé que les établissements de santé relevant des services ambulatoires (dans lesquels on peut trouver une solution à 80 pour cent des maladies dont souffre la population) seront développés et renforcés "grâce à un investissement de plus de deux milliards de dollars". Jamais les investissements n'ont atteint une telle somme dans ce secteur.

Concernant les 200 millions de dollars états-uniens destinés par le Gouvernement au SUS au cours de cette première étape, Montaño a précisé qu'en 2019, 79 millions seront utilisés à l'achat de produits de santé nécessaires pour traiter de manière globale telle ou telle maladie.

Concernant les niveaux de compétence, la ministre a déclaré que le premier et second niveau relèveront des autorités municipales qui se verront attribuer 15,5 pour cent de leurs fonds par l'autorité centrale.

Montaño a également assuré que le SUS couvrira les médicaments et autres produits concernant le troisième et quatrième niveau de compétence.

En bref, a-t-elle insisté, l'État Central prendra à sa charge le troisième et quatrième niveau de compétence, non seulement en ce qui concerne les produits requis, mais il s'occupera aussi de la construction des hôpitaux du second au quatrième niveau.

La ministre a également indiqué que les services de l'État continueront de couvrir tous les services de base et  d´assurer le maintien des normes de salubrité dans tous les établissements.

Ce programme de SUS, a-t-elle affirmé, débutera au mois de mars prochain et il offrira à tous "une énorme chance" pour améliorer le niveau de soin de la population bolivienne, raison pour laquelle elle s'est montrée confiante sur l'engagement du corps médical qui s'abstiendra, elle en est certaine, de mettre en place des mécanismes de boycott du SUS, et contribuera ainsi, à sauver de nombreuses vies grâce à ce nouveau système.

peo/tgj/jpm