Articles

"Une intervention au Venezuela pourrait être en train de se préparer", estime l´ancien président colombien Samper

Bogotá, 19 février (Prensa latina) L´ex-président de la Colombie Ernesto Samper (1994-1998) a prévenu que derrière la supposée aide humanitaire, une intervention miliaire au Venezuela pourrait être en train de se préparer.


"Je crois que derrière le soutien humanitaire, il pourrait être en train de se planifier une manière de légitimer une intervention militaire", a exprimé Samper lors d´un entretien avec Alfredo Serrano, directeur du Centre Stratégique Latino-américain de Géopolitique, diffusé par le programme de radio sur internet La Pizarra.

Selon Samper, il y a des éléments qui appuient l´hypothèse d´une intervention militaire, comme l´importante participation  la partie la plus radicale du parti Républicain étasunien sur ce sujet, un secteur dont le président Donald Trump a besoin pour être réélu.

Celui qui est également l´ancien secrétaire général de l´Union des Nations Sud-américaines (Unasur) a souligné que "la meute de conseillers qu´a Trump derrière lui, tous avec des antécédents d´interventions violentes dans différents pays, renforce encore plus cette hypothèse".

Il a ce sens souligné que lors d´une récente conférence de presse "Trump a de nouveau réitéré que l´option militaire est sur la table, et il l´a fait devant le président de la Colombie, Ivan Duque, sans que ce dernier ne fassent aucune observation".

Samper a cependant exprimé espérer que Duque fasse prévaloir le concept non belliqueux, attitude historiquement assumée par la Colombie.

L´ex-président fait partie d´un groupe de près de 700 organisations, congressistes, intellectuels et figures politiques qui a demandé la semaine dernière dans une missive au mandataire colombien de se détacher clairement d´une éventuelle agression militaire des États-Unis au Venezuela.

Les signataires de ce document ont manifesté un rejet catégorique de toute possibilité d´une participation, directe ou indirecte, de la Colombie à une action militaire au Venezuela.

"Ce rejet inclut la possibilité que des militaires des États-Unis utilisent notre sol, notre mer ou notre espace aérien comme théâtre d´opérations belliqueuses contre le pays frère", ont-ils indiqué.

peo/mv/tpa