Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le ministre des Affaires Étrangers de Cuba condamne l'hégémonie nord-américaine d'Internet et l'usage qu'en fait Washington

La Havane, 5 mars (Prensa Latina) Le ministre des Affaires Étrangères cubain, Bruno Rodríguez, a critiqué l'hégémonie exercée par le Gouvernement des États-Unis sur Internet, situation qu'il considère comme injuste et anti-démocratique.


Dans un premier message publié sur son compte Twitter, Rodríguez a condamné cette hégémonie des États-Unis sur "le réseau social de tous les autres réseaux" et la manière qu'avait Washington de s'approprier de toutes  les informations digitales véhiculées par internet.

Sur ce même site (@BrunoRguezP), il a fait valoir la nécessité d'un débat et d'une négociation internationale sur la souveraineté et le cyberespace.

"Le modèle de production capitaliste se base sur l'information. Le gouvernement des États-Unis est le seul qui exerce une souveraineté dans le cyberespace, ce qui lui permet de se rendre maître de toutes les informations. Cet état de choses n'est ni juste, ni démocratique. Il faut que nous ayons un débat et une négociation internationale au sujet des relations entre cyberespace et souveraineté des peuples", écrit le chef de la diplomatie cubaine.

Plus tard, dans un autre twitt, Bruno Rodríguez fait remarquer que l'univers des hypermédias est le terrain de lutte politique le plus désavantageux qui soit car on y déforme à volonté les cultures et manipule les particularités individuelles.

Il fait également remarquer que "de nos jours, les informations digitales sont le moyen le plus apprécié pour influencer la conduite des êtres humains sans aucune limite éthique à cette pratique".

peo/jha/lrd