Agence de Presse de l'Amérique Latine

1 500 prisonniers ont été exécutés aux États-Unis depuis la restauration de la peine capitale

Washington, 22 juin ( Prensa Latina) Mille 500 prisonniers ont été exécutés aux États-Unis depuis que la peine de mort y a été restaurée en 1976, apprend-on par voie de presse.


Ce chiffre rond a été atteint avant-hier soir lorsque, dans la prison de Jackson, au sud d'Atlanta, on a administré une injection létale à Marion Wilson, un jeune homme de 42 ans accusé d'avoir assassiné en 1996 un gardien de prison du nom de Donovan Corey Parks.

"Je n'ai jamais tué personne", telles ont été les dernières paroles de Wilson.

Le jury qui le condamna à mort considéra que les preuves étaient suffisantes pour affirmer que, dans la nuit du 28 mars 1996, Wilson et Robert Earl Butts, son complice exécuté en mai 2018, se rendirent dans un magasin de la chaine Walmart, à Milledgeville, à la recherche d'une victime.

Wilson et Butts, tous deux membres de la bande Folk Nation, se donnèrent rendez-vous dans ce Walmart et croisèrent Parks, qui était venu acheter de la nourriture pour son chat, ainsi que du savon et du chocolat en poudre après s´être rendu à l'église.

Butts et Parks étaient employés dans un restaurant et le premier demanda à Parks s'il pourrait bien les amener à leur lieu de travail.

Selon l'enquête, quelques 15 minutes après être montés dans le véhicule, Parks fut abattu d'une balle dans la tête.

Comme les enquêteurs ne parvinrent pas à déterminer lequel des deux était responsable du coup de feu, Wilson et Butts furent déclarés être les auteurs matériels de l'assassinat et ils furent tous deux condamnés à la peine de mort.

Il s´agit de la deuxième exécution en 2019 en Géorgie et de la dixième aux États-Unis.

La Géorgie arrive en cinquième position aux États-Unis pour le nombre d'exécutions, derrière la Floride (98), l'Oklahoma (112), la Virginie (113) et le Texas (561).

Peo/mem/dsa