Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le chancelier cubain remercie les soutiens mondiaux pour la levée du blocus

La Havane, 25 juin (Prensa Latina) Le chancelier cubain Bruno Rodriguez a reconnu hier la solidarité des pays qui réclament la fin du blocus américain contre l’île et rejettent la loi Helms-Burton.


Rodriguez a salué les positions de soutien à la nation caribéenne face à la recrudescence de l’hostilité de la politique de Washington, en particulier l´embargo économique, commercial et financier imposé à La Havane depuis près de 60 ans.

Des amis de Cuba de diverses régions du monde se font entendre pour demander la levée du blocus et rejeter la loi Helms-Burton. Notre sincère gratitude pour ces multiples manifestations de solidarité avec l’île, a écrit sur son compte Twitter @BrunoRguezP.

Il y a quelques jours, le président cubain Miguel Díaz-Canel a déclaré que la récente visite sur l’île du commissaire de la Commission Européenne chargé de la Coopération Internationale et du Développement, NevenMimica, a réaffirmé que de nombreux pays européens s’opposent à la loi Helms-Burton. C’était une rencontre qui a confirmé que beaucoup en Europe sont contre la loi Helms-Burton, a-t-il écrit sur son compte Twitter @DiazCanelB.

En vigueur depuis 1996, cette réglementation codifie le siège imposé par les États-Unis à la plus grande des Antilles, et avec ses quatre titres, elle cherche à étouffer le pays par une ingérence directe dans ses affaires intérieures.

La loi Helms-Burton, dont le chapitre III a été activé pour la première fois le 2 mai dernier, a en outre un caractère extraterritorial marqué, car elle vise à entraver l’investissement étranger dans l’île.

peo/mgt/clp