Agence de Presse de l'Amérique Latine

Publication d’un nouveau livre de photos sur la danseuse cubaine Alicia Alonso

La Havane, 3 juillet (Prensa Latina) Quand on pense avoir tout vu d’Alicia Alonso, une artiste cubaine et universelle de presque 99 ans, apparaît aujourd’hui un nouveau livre avec plusieurs photos inédites de sa vie extraordinaire.


La maison d’édition Ocean Sur, projet pour l’Amérique latine de la maison mère australienne Ocean Press, vient de publier le livre « Alicia Alonso. Un regard sur sa vie à travers l’objectif », titre par lequel la maison d’édition devance les prochaines festivités pour le centenaire de l’artiste, à célébrer tout au long de 2020.

De nombreuses danseuses racontent qu’elles se sont blessées au dos en essayant d’imiter cette position, a averti le directeur du Musée de la Danse, Pedro Simon, au sujet de l’image de couverture de la danseuse en plein deuxième acte du Lac des cygnes.

Mais c’est une des photos les plus connues ; il y en a d’autres à Carmen, Giselle, d’Alonso enfant, de ses premières représentations, de l’infatigable professionnelle dans les salles de répétition, dans les loges ou avec son mari actuel dans les rues de plusieurs pays, qui n’avaient jamais été diffusées.

La designer graphique Yailîn Alfaro a compilé des images qui, selon elle, reflètent la carrière et la vie grandiose d’une femme admirée sur les cinq continents.

L’un des chapitres la montre en compagnie de personnalités comme Pablo Picasso, Gene Kelly, Stevie Wonder, Jimmy Carter, Margot Fonteyn, Galina Ulanova, Pablo Neruda, Fidel Castro, Maurice Bejart, Ivette Chauviré et Jerome Robbins.

Le récit graphique est complété par des textes de José Ramón Neyra qui apporte des informations sur l’enfance de la danseuse, son environnement familial, ses premières leçons de danse, les débuts de sa vie professionnelle, à Cuba et aux États-Unis, jusqu’à sa consécration comme première figure du ballet mondial.

Alonso a reçu les premiers exemplaires imprimés du livre chez elle, dans cette capitale, des mains d’Alfaro et du président des maisons d’édition OceanPress-Ocean Sur, David Deutschmann.

Peo/jf/msm