Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le chancelier iranien questionne la liberté d’expression aux États-Unis

Téhéran, 12 août (Prensa Latina) Le chancelier iranien Mohamed Yavad Zarif a questionné la fausse liberté d’expression aux États-Unis qui se réclament défenseurs de ce droit, tout en essayant de le bloquer sur les réseaux sociaux.


Dans des déclarations diffusées aujourd’hui dans cette capitale, Zarif a assuré que sa voix sera entendue dans le monde entier.

Entre-temps, le porte-parole du Ministère iranien des Affaires Étrangères, Abbas musavi, a souligné que la limitation des activités du chancelier donnerait plus d’attention à ses opinions et à ses critères dans les instances internationales.

Musavi a dénoncé le fait que Zarif soit la cible de la colère et de la rancune de ceux qui craignent que la voix de l’Iran ne se répande, d’où la tentative de le faire taire sur les réseaux sociaux.

Les déclarations du porte-parole répondent aux commentaires du directeur exécutif de la Fondation pour la Défense des Démocraties, Mark Dubowitz, qui soutient la politique anti-iranienne du président Donald Trump.

Le directeur étasunien a insisté, par le biais d´un message en ligne, sur la nécessité d’expulser Zarif de toute plateforme numérique.

peo/tgj/arc