Agence de Presse de l'Amérique Latine

Lula se voit décerner le titre de Citoyen d'Honneur de la Ville de Paris et une campagne demande qu´il reçoive le Prix Nobel de la Paix

Brasilia, 8 octobre (Prensa Latina) La campagne pour demander le Prix Nobel de la Paix pour Luiz Inácio Lula da Silva a pris un nouveau départ sur les réseaux sociaux après que la Mairie de Parie lui ai décerné le titre de Citoyen d'Honneur de la Ville.


"Nous ne savons pas ce qu'il pourrait se passer, mais il serait très important que Lula reçoive ce prix. Il serait alors le premier brésilien à l'avoir obtenu", a indiqué l'argentin Adolfo Pérez Esquivel (Prix Nobel de la Paix 1980), qui a proposé la candidature de l'ancien dirigeant ouvrier pour cette récompense  internationale devant être décernée le 11 octobre prochain.

Paulo Pimenta, le président du groupe parlementaire du Parti des Travailleurs (PT) à la Chambre des Députés du Brésil, est du même avis. "Lula a presque 30 titres de Docteur Honoris Causa décernés par certaines des plus importantes universités au monde", a-t-il écrit pour soutenir la candidature de l'ancien président du Brésil.

"Ces récompenses n'ont pas été accordées par hasard. Le monde entier reconnait le rôle qu'il a joué. Cela devrait lui donner la légitimité nécessaire pour obtenir le Prix Nobel", a-t-il ajouté.

"Lula est un symbole de la résistance mondiale", estime également le député fédéral du PT Paulo Teixera.

"Quelqu'un qui s'est donné comme mission principale dans sa vie d'éradiquer la faim et d'élaborer un projet politique pour sortir de la misère des millions de Brésiliens mérite le Prix Nobel de la Paix", conclut-il.

Pérez Esquivel qui, en septembre dernier, a rendu visite pour la deuxième fois à l'ancien syndicaliste au siège de la Police Fédérale de Curitiba, capitale de l'État du Paraná, au sud du Brésil, dirige la campagne internationale pour que le Prix Nobel soit décerné à Lula en récompense de son combat contre la faim et la misère.

L'incarcération de Lula le 7 avril 2018 a été une décision politique, selon Esquivel. "On a voulu le punir pour avoir sorti 36 millions de Brésiliens de la misère la plus extrême; pour les avoir tirés de la faim, de la marginalisation et de la situation intolérable dans laquelle vit le peuple du Brésil".

"Cet ancien président s'est dévoué toute sa vie au bien-être de son peuple. Il ne s'est pas servi de lui. Nous espérons que le jury du Prix Nobel en tiendra compte. Ce prix serait un pas extrêmement important pour qu'il retrouve sa liberté", a-t-il souligné.

La saison des Nobels débutera avec les prix scientifiques. On connaîtra celui de Littérature le 10 octobre. Il sera suivi par celui de la Paix dès le lendemain.

En plus de Lula, d'autres noms circulent comme celui de Greta Thunberg, la militante écologique, ou celui de Roanin Metuktire, le chef indigène brésilien.

Peo/jha/ocs