Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les Nations Unies appellent à soutenir l’agence pour les réfugiés palestiniens

Nations Unies, 8 octobre (Prensa Latina) Le Président de l’Assemblée Générale des Nations Unies lors de sa 74ème  session, Tijjani Muhammad-Bande, plaide aujourd’hui pour un soutien continu aux travaux de l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés Palestiniens (Unrwa).


Par l’intermédiaire de son compte Twitter officiel, le diplomate nigérian a indiqué que l’Unrwa a besoin d’un financement prévisible et soutenu pour assurer la stabilité et la sécurité de la population dont elle s´occupe.

Malgré les contributions des pays et des organisations donateurs, la situation financière fragile de cette entité demeure préoccupante, a-t-il indiqué.

Muhammad-Bande a également fait le lien entre ses interventions de la veille lors de la Quatrième Commission de l’Assemblée Générale, qui est saisie, entre autres questions, de la décolonisation.

«Je demande à tous les États membres de continuer à soutenir l’Unrwa et son travail vital concernant les situations d’urgence, la récupération et la reconstruction, a-t-il souligné. En août dernier, l’ONU a reçu des accusations de conduite inappropriée concernant des hauts fonctionnaires de cette agence, dont le haut commissaire de l’agence, Pierre Krahenbuhl, et une enquête est en cours pour élucider les faits.

De ce fait, certaines contributions n’ont pas été versées, ce qui compromet le travail de l’Unrwa. Depuis l’année dernière, à la suite de la réduction drastique de la participation des États-Unis, cette agence fait face à de graves problèmes de financement.

Lors de son discours à la Quatrième Commission, le président de l’Assemblée Générale a également souligné que la décolonisation est l’une des questions en suspens qui sont au cœur de la Charte des Nations Unies.

'Le droit à l’autodétermination a beaucoup progressé, mais 17 cas exigent encore notre attention. '

Il a également évoqué les opérations de maintien de la paix de l´organisme multilatérale et souligné la nécessité que leurs mandats soient réalistes et réalisables, et qu´ils doivent aller de pair avec un financement adéquat pour pouvoir s’acquitter de leurs responsabilités sur le terrain, souvent dans des situations dangereuses.

peo/tgj/ifb