Agence de Presse de l'Amérique Latine

L’Irak vit une autre journée meurtrière de manifestations antigouvernementales

Bagdad, 7 novembre (Prensa Latina) L’Irak a vécu une autre journée meurtrière avec la mort d’une personne dans l’une des manifestations antigouvernementales que les forces de sécurité ont tenté de disperser avec des gaz lacrymogènes et des balles réelles, apprend-on aujourd´hui.


S´étendant de la capitale à d’autres villes du sud de l’Irak, les manifestations exigent de meilleures prestations de services de base comme l’eau, l’électricité et l’emploi, ainsi que des changements radicaux au sein du gouvernement.

La veille, la gendarmerie a réprimé un rassemblement dans le centre de la capitale à l’aide de balles réelles et de caoutchouc et des gazlacrymogènes, tuant une personne qui s’ajoute aux 270 morts d’une vague de manifestations qui a commencé le 1eroctobre dernier.

Des coups de feu ont été tirés aux alentours des ponts de la capitale Ahrar, de Shuhada et de Bab al-Muadham, points centraux des protestations.

Sur les réseaux sociaux, des scènes chaotiques à la suite d’une rafale de coups de feu et de jets de grenades assourdissantes ont été diffusées.

Selon des sources médicales, au moins 42 personnes ont été asphyxiées par des gaz lacrymogènes.

Les manifestants exigent la démission d’une élite politique qu’ils accusent de corruption et d’engagement envers des intérêts étrangers.

La nation arabe a souffert pendant 30 ans, des guerres, des invasions et des occupations, mais en particulier après la présence d’une alliance dirigée par les États-Unis qui a renversé le président Saddam Hussein en 2003 et tente depuis d’imposer des valeurs à l’image et à la ressemblance de l’Amérique du Nord.

peo/tgj/arc