Agence de Presse de l'Amérique Latine

La culture se joint à la protestation pacifique en Colombie

Bogota, 28 novembre (Prensa Latina) Différentes expressions culturelles gagnent aujourd’hui de la place en Colombie comme forme pacifique de protestation dans le contexte des manifestations antigouvernementales qui se succèdent dans le pays depuis le 21 novembre dernier.


Des marionnettes, des gens déguisés en clowns, des chants et des danses sont observés dans les mobilisations et les rassemblements au cours desquels les citoyens manifestent leur désaccord avec la gestion gouvernementale et exigent des politiques efficaces, par exemple en matière de sécurité, environnement, santé et éducation.

L’une des initiatives qui a attiré le plus l’attention ces derniers jours a été ce qu’on a appelé ici un concert de casseroles symphonique, par lequel des artistes se sont réunis la veille dans cette ville pour envoyer un message de fraternité.

La culture et l’art participent à l’ « arrêt national » avec un fragment du quatrième mouvement de la Neuvième Symphonie de Beethoven, interprété par des musiciens de différentes écoles et orchestres philharmoniques et symphoniques de Bogota, a exprimé David Garcia, ancien directeur général de l’orchestre philharmonique. Que vive la musique, le langage de la réconciliation et aujourd’hui de l’indignation!, a manifesté Angela Maria Robledo, ancienne candidate à la vice-présidence de la République.

Pour sa part, l’ex-sénatrice Piedad Córdoba a écrit sur son compte Twitter : Ceci est une merveilleuse communion de joie! J´aime mon pays! J´aime Bogota! L’arrêt continue!

À en juger par les organisateurs des protestations, la culture restera présente dans les manifestations.

Nous avons décidé de renforcer la mobilisation avec un « arrêt national » le 4 décembre et le grand concert 'Allume ta voix, un chant pour la Colombie', qui sera, nous le promettons, le plus grand dans l’histoire du pays, le 8 décembre, a déclaré à la presse DiogenesOrjuela, président de la Centrale Unitaire des Travailleurs.

Les concerts de casserolessont également devenus le symbole de la protestation pacifique dans le pays puisque les citoyens, depuis chez eux ou lors des mobilisations en divers points, se réunissent pour exprimer leur mécontentement à l’égard des politiques du gouvernement, dans le refus de la violence et pour la vie.

L’un de ces concerts les plus intenses a eu lieu devant une résidence du président colombien, Ivan Duque, située au nord de cette ville.

Bien que la plupart des manifestations se déroulent dans le calme, des émeutes, des actes de vandalisme et la répression policière ont été signalés dans plusieurs endroits, tandis que Duque insiste sur le fait que son gouvernement respecte le droit constitutionnel à la protestation pacifique.

De son côté, le Comité National de Paro (de l´arrêt) a souligné l’esprit pacifique des mobilisations tout en rejetant les actions violentes.

peo/mgt/mfb