Agence de Presse de l'Amérique Latine

L’Unesco demande aux États-Unis de ne pas attaquer le patrimoine culturel iranien

Paris, 6 janvier (Prensa Latina) La directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), Audrey Azoulay, a appelé aujourd’hui les États-Unis à s’abstenir d’attaquer le patrimoine culturel iranien.


Azoulay a rencontré l’ambassadeur de la République Islamique d’Iran à l’Unesco, Ahmad Jalali, pour discuter des tensions au Moyen-Orient et en particulier des conséquences qui pourraient affecter le patrimoine et la culture dans la région.

Concernant les menaces du président des États-Unis, Donald Trump, d’attaquer des sites culturels iraniens, Azoulay a rappelé que les conventions de 1954 pour la Protection des biens culturels en cas de conflit armé et de 1972 pour la Protection du patrimoine mondial culturel et naturel avaient été ratifiées par les États-Unis et l’Iran.

Concrètement, la deuxième exige aux signataires de ne prendre délibérément aucune mesure susceptible de nuire, directement ou indirectement, au patrimoine culturel et naturel situé sur le territoire d’autres États ayant ratifié la convention.

La directrice de l’Unesco a également mentionné les termes de la résolution 2347 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, adoptée à l’unanimité en 2017, qui condamne les actes de destruction du patrimoine culturel en tant que crimes de guerre.

Enfin, elle a souligné l’universalité du patrimoine culturel et naturel, vecteur de paix et de dialogue entre les peuples, que la communauté internationale a le devoir de protéger et de préserver pour les générations futures.

peo/rgh/Acm