Articles

Les États-Unis tentent de créer de nouveaux foyers de tension en Syrie

Damas, 17 janvier (Prensa Latina) La Syrie et la Russie ontaujourd’hui dénoncé les tentatives des États-Unis de créer de nouveaux foyers de tension dans cette nation arabe.


Washington s’efforce de maintenir et d’alimenter la tension afin de justifier la présence de ses forces en Syrie et de continuer à piller ses ressources naturelles aussi longtemps que possible, a affirmé un communiqué publié par les organes de coordination entre la Syrie et la Russie.

La note indiquait que 'le retrait des troupes américaines contribuerait sans aucun doute à réduire les tensions en Syrie et dans toute la région'.

Elle a également mis en garde contre les graves conséquences des actions des forces d’occupation des États-Unis en termes d’aggravation de la situation déjà très détériorée en Syrie.

Les deux organismes ont demandé aux États-Unis de s’abstenir d’exercer un effet déstabilisateur sur la situation au Moyen-Orient et destrictement respecter le principe du respect de la souveraineté des États et les principes des Nations Unies ONU.

Par ailleurs, des renforts logistiques et militaires sont arrivés ces dernières heures dans les bases militaires des États-Unis des champs pétroliers dans les provinces syriennes de Hasakeh et Deir Ezzor, au nord-est de cette nation arabe.

Selon l’agence SANA, une nouvelle caravane de 75 véhicules de transport de blindés et de matériel logistique a pénétré sur le territoire syrien et s’est dirigée vers les gisements pétroliers et gaziers occupés par des unités étasuniennes.

Ce média a précisé que la colonne avait pénétré illégalement par le point de passage de Semalka avec le Kurdistan iraquien et avait pour objectif de renforcer les points de Washington et la milice dite des Forces Démocratiques Syriennes (FDS) dans les champs pétrolifères de Remelan et Omar.

En octobre 2019, le président des États-Unis, Donald Trump, a annoncé que son pays retirerait ses forces et qu’une partie de celles-ci resterait pour le pétrole.

En début de semaine, Trump a réaffirmé dans une interview accordée à Fox News que son gouvernement maintiendrait sa politique de saisie du pétrole syrien et a insinué que Washington ne le rendrait pas à ses propriétaires légitimes.

peo/rgh/fm /tgj/fm