Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les organisateurs veulent sauver le Tour de France et des variantes apparaissent

Paris, 7 avril (Prensa Latina) Les organisateurs du Tour de France aspirent à sauver la 107ème édition de cette course prévue du 27 juin au 19 juillet, mais en danger d’être annulée par la propagation de la pandémie qui accable aujourd’hui toute l’humanité.


Selon des sources proches de l’entreprise Amaury Sport (ASO), organisatrice de la compétition, on cherche actuellement des variantes pour disputer la principale course cycliste par étapes dans le monde et pour cela son directeur, Christian Prudhomme, écoute les critères des autorités.

Prudhomme rencontre donc les maires des villes qui devraient accueillir les étapes de l’épreuve, afin de savoir s’ils accepteraient de réaliser la compétition de fin juillet à mi-août.

L’option serait de débuter le 25 juillet dans la ville de Nice et de terminer comme c’est traditionnellement le cas dans la capitale le 16 août prochain, même si les dirigeants sont conscients que la réalité peut être autre.

Si tel est le cas, le calendrier international pourrait alors varier en ce qui concerne la tenue du Tour d’Espagne, prévu du 14 août au 6 septembre, et du Tour d’Italie, déjà annulé.

Dans un premier temps, le tour d’Espagne commencerait peu après avec un minimum de repos et le Tour d´Italie se tiendrait à la fin du mois de septembre avec au moins une semaine de repos.

Cependant, selon l’ASO, tout dépend de l’évolution de la crise épidémiologique qui a provoqué jusqu’à présent plus de 51000 morts sur le dénommé vieux continent.

Par conséquent, 'la décision finale sur la mise en œuvre de la 'Grande Boucle' 2020 sera rendue publique à la mi-mai prochain', a souligné Prudhomme il y a quelques jours à la presse.

peo/mem/rws