Agence de Presse de l'Amérique Latine

L’Iran annonce le retrait de sa quote-part du Fonds Monétaire International

Téhéran, 15 avril (Prensa Latina) L’Iran a annoncé aujourd’hui le retrait probable de sa quote-part au Fonds Monétaire International (FMI) après que l’organisme mondial ait cédé aux pressions des Etats-Unis.

 Mohammad Hosseini, de la Commission parlementaire du budget et de la planification, a déclaré que cette étape est analysée suite au refus de l’entité d’accorder un prêt à Téhéran pour lutter contre le Covid-19.

Le gouvernement étasunien, au conseil du FMI, s’est opposé à la concession et la réponse sera, a-t-il dit, de retirer notre quote-part d’adhésion.

Hosseini a déclaré qu’en s’y opposant, Washington réaffirme son statut de terroriste économique et médical tout en remettant en cause la transparence et l’efficacité de l’organisation internationale.

"… s’il (le FMI) ne respecte pas ses engagements envers l’Iran, l’un des fondateurs du Fonds, le pays peut retirer sa quote-part d’adhésion payée au cours de ces années", a-t-il averti.

Par cette décision et d’autres, a-t-il ajouté, les États-Unis interrompent le processus de soins médicaux pour lutter contre le nouveau coronavirus et mettent en danger la santé et la vie de milliers de personnes.

Le devoir du FMI est d’aider ses affiliés quand ils sont confrontés à des conditions critiques, a-t-il affirmé.

L’Iran est l’un des pays les plus touchés par la pandémie de Covid-19 et les sanctions des États-Unis entravent les efforts visant à le contenir.

Jusqu’à aujourd’hui, la République islamique a totalisé 74 mille 877 personnes infectées par l’agent pathogène, dont 4.683 morts et 48.129 patients guéris.

peo/jcm/arc