Agence de Presse de l'Amérique Latine

Huawei qualifie d’arbitraires et pernicieuses les entraves des États-Unis

Pékin, 20 mai (Prensa Latina) Le géant chinois des télécommunications Huawei a déclaré lundi que les nouvelles restrictions imposées par les États-Unis à son encontre sont arbitraires, pernicieuses et menacent d’anéantir la chaîne industrielle de la planète.

 Dans un communiqué, l’entreprise s’est déclarée opposée aux mesures de la Maison Blanche qui l’empêcheront d’accéder aux puces ou aux semi-conducteurs sur le marché mondial.

Cette manœuvre, annoncée vendredi dernier, affectera les fabricants de pays tiers qui utilisent la technologie nord-américaine pour développer des produits qu’ils vendent ensuite à Huawei, car Washington leur demandera une licence auprès de ses institutions.

'Cette nouvelle règle aura un impact sur l’expansion, la maintenance et le fonctionnement continu de réseaux d’une valeur de milliers de milliards de dollars que nous déployons dans plus de 170 nations', a dénoncé la compagnie chinoise.

Elle a souligné que cela va au-delà des prétendues préoccupations de sécurité soulevées par Washington et met les corporations étasuniennes en position d’avantage par rapport à leurs semblables étrangères.

'Cela ne fera que saper la confiance des entreprises internationales dans la technologie nord-américaine et les chaînes d’approvisionnement. En fin de compte, leurs propres intérêts seront lésés', a souligné Huawei en précisant avoir toujours respecté les règles étasuniennes.

La veille, le Ministère chinois du Commerce a condamné la décision de la Maison Blanche, exigé son annulation et averti qu’il était déterminé à prendre les mesures nécessaires pour protéger les droits des sociétés nationales.

Ces pratiques violent les principes du marché et les conditions d’une concurrence loyale. Les États-Unis ignorent ainsi les règles fondamentales du commerce international et menacent la sécurité de la chaîne d’approvisionnement mondiale, a-t-il ajouté.

Des sources proches du gouvernement ont informé la presse des projets de la Chine de recourir à des contre-mesures telles que l’inscription de sociétés étasuniennes sur une liste noire, l’imposition de restrictions et l’ouverture d’enquêtes contre Qualcomm, Cisco et Apple sur la base des lois nationales.

Depuis l’année dernière, la Maison Blanche mène une croisade qui a impliqué des limitations à Huawei pour accéder à des technologies clés telles que les applications, mises à jour du système Android et différents services de Google pour ses appareils.

Cela entraîne des difficultés, bien que Huawei ait activé son propre système d’exploitation appelé Hongmeng OS, avec 4 millions d’utilisateurs actifs et disponibles dans plus de 170 pays.

peo/mem/ymr