Agence de Presse de l'Amérique Latine

L’Unesco déplore la décision turque de transformer Sainte-Sophie en mosquée

Paris, 10 juillet (Prensa Latina) La Directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, a déploré aujourd’hui la décision prise en Turquie de transformer le musée Sainte-Sophie en mosquée, ce qu’elle a considéré comme contraire à la préservation de l’universalité du patrimoine mondial.

Dans une déclaration, elle a indiqué que les autorités turques n’avaient pas engagé de dialogue préalable pour modifier le statut de l’installation emblématique d’Istanbul.

Sainte-Sophie fait partie du site 'Zones historiques d’Istanbul', inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco, a rappelé Azoulay, qui a transmis ses préoccupations à la Mission turque auprès de l’organisation multilatérale.

Selon la directrice générale, il s’agit d’un chef-d’œuvre de l’architecture et d’un témoin exceptionnel des échanges entre l’Europe et l’Asie au cours des siècles.

Son statut de musée reflète l’universalité de son patrimoine et en fait un puissant symbole de dialogue, a-t-elle souligné.

Azoulay a insisté sur le fait que les États doivent s´assurrer qu’aucune modification ne porte atteinte à la valeur universelle exceptionnelle d’un bien inscrit sur leur territoire et que toute modification en ce sens doit être notifiée préalablement à l’Unesco.

À cet égard, elle a exhorté les autorités turques à entamer le dialogue sans délai, afin d’éviter toute régression de la valeur universelle de ce patrimoine exceptionnel dont l’état de conservation sera examiné par le Comité du patrimoine mondial lors de sa prochaine réunion.

Suite à la décision de la Cour suprême, le porte-parole du gouvernement turc Ibrahim Kalin a expliqué que 'l’ouverture de Sainte-Sophie à la prière ne va pas à l´encontre des visites de touristes locaux et étrangers'.

peo/mem/wmr