Agence de Presse de l'Amérique Latine

L’exclusion de Huawei aura un impact sur les liens Chine-Royaume-Uni, selon des experts

Beijing, 14 juillet (Prensa Latina) Des analystes en Chine ont projeté aujourd’hui un tournant dans les relations avec le Royaume-Uni suite à la décision du pays européen d’exclure la société Huawei du déploiement du réseau 5G pour des raisons de sécurité.

Ce mardi, Londres a annoncé qu’en 2021 il sera interdit aux opérateurs de télécommunications d’acquérir la technologie 5G de la firme asiatique et que d’ici 2027 toute l’infrastructure fournie jusqu’ici sera éliminée.

Selon le gouvernement britannique, cela permettra de garantir la sécurité après les sanctions appliquées à Huawei par les États-Unis.

Plusieurs voix en Chine s’accordent à dire que cette décision aurait des conséquences telles qu’une réduction des échanges dans différents secteurs et y compris l’application de mesures de la part de Beijing en réciprocité pour le traitement discriminatoire de ses entreprises par Londres.

Selon Cui Hongjian, de l’Institut d’Études Internationales, Huawei pourrait être un acteur positif dans la coopération entre la Chine et le Royaume-Uni, mais son exclusion aura un effet contraire.

Il a sur ce point mentionné le fait que la Chine pourrait choisir de se concentrer à l’avenir sur ses liens avec l’Europe, ce qui ne profiterait pas au Royaume-Uni parce qu’il s’est séparé du bloc communautaire.

Un autre expert, Ma Jihua, s’est exprimé en des termes similaires et a estimé que le fait de laisser Huawei de côté entraînerait des pertes insurmontables pour le secteur des télécommunications et des coûts supplémentaires pour les consommateurs britanniques.

Dans le même temps, Zhao Lijian, porte-parole du Ministère des Affaires Étrangères, a déclaré que la Chine analysera attentivement la mesure du Royaume-Uni avant de déterminer s’il est sûr ou non de maintenir les investissements des entreprises domestiques dans ce pays.

Depuis 2018, Huawei fait face à une féroce croisade internationale menée par les États-Unis qui implique des restrictions d’accès à des technologies clés sur le sol nord-américain et celles développées par des pays tiers.

Dans ce contexte, la société se heurte également à des obstacles pour opérer dans des pays comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande et la France, entre autres, au motif qu’elle menace la sécurité nationale, qu’elle se livre à l’espionnage et qu’elle vole des secrets officiels.

De nombreuses voix dénoncent le fait que l’offensive mondiale vise à freiner l’entreprise chinoise alors qu’elle se place à la tête du développement du réseau 5G.

peo/oda/ymr