Agence de Presse de l'Amérique Latine

Mandela rappelle que nous pouvons faire partie d’un avenir meilleur, signale Guterres

Nations Unies, 18 juillet (Prensa Latina) Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a déclaré aujourd’hui que l’héritage de Nelson Mandela rappelle que nous pouvons et devons faire partie d’un avenir meilleur, de dignité, d’opportunité et de prospérité sur une planète saine.

Dans son message vidéo à l’occasion de la Journée internationale Nelson Mandela, il a rappelé que chaque année, le jour de la naissance du leader sud-africain, il est rendu hommage à un extraordinaire défenseur mondial de l’égalité, de la dignité et de la solidarité.

'Madiba était un géant moral du XXème siècle, dont l’héritage éternel continue de nous guider aujourd’hui', a-t-il manifesté.

Le thème de cette journée internationale est 'Agir, inspirer le changement' et souligne l’importance de travailler ensemble, des gouvernements aux citoyens, pour construire un monde pacifique, durable et équitable, a déclaré Guterres.

La menace actuelle de la pandémie de Covid-19 met en danger tout le monde, partout, et en particulier les plus vulnérables : face à ces défis, a souligné le secrétaire général de l’ONU, les dirigeants mondiaux doivent reconnaître l’importance vitale de l’unité et de la solidarité.

Aujourd’hui, la pandémie expose de profondes inégalités et il est urgent de les combattre à travers un nouveau contrat social pour une ère nouvelle, a estimé le diplomate portugais.

Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons éviter la menace commune du Covid-19 et mieux nous en remettre, a-t-il souligné.

Alors que l’ONU célèbre son 75e anniversaire en cette période fragile, a-t-il ajouté, nous réfléchissons sur la vie et le travail de Nelson Mandela, qui incarne les valeurs les plus élevées de l’ONU et qui a pris des mesures et inspiré le changement.

Madiba a passé de nombreuses années comme prisonnier de conscience et a su préserver sa dignité et son attachement à ses idéaux, a déclaré Guterres, soulignant qu’au XXIe siècle il ne devrait pas y avoir de prisonniers de ce type.

Pour conclure, le titulaire de l’ONU a rappelé une pensée de Nelson Mandela : Tant que la pauvreté, l’injustice et la grande inégalité persistent dans notre monde, aucun de nous ne peut vraiment se reposer.

En novembre 2009, l’Assemblée Générale de l’ONU a proclamé le 18 juillet en tant que Journée internationale Nelson Mandela en reconnaissance de ses contributions.

peo/tgj/ifb