Agence de Presse de l'Amérique Latine

L´avocate d’Evo Morales détenue en Bolivie est placée en résidence surveillée

La Paz, 30 juillet (Prensa Latina) L’avocate Patricia Hermosa, représentante de l’ancien président Evo Morales, est passée aujourd’hui au régime de résidence surveillée, six mois après son arrestation sous les accusations présumées de terrorisme, sédition et financement du terrorisme.

Hermosa, qui a également été directrice de cabinet de Morales, devra déposer une caution de 70 mille bolivianos (un peu plus de 10 mille dollars) pour bénéficier de cette mesure.

La juriste a illégalement été arrêtée le 31 janvier par le gouvernement de facto dirigé par Jeanine Áñez sous les chefs d’accusation mentionnés.

Elle retournait alors en Bolivie en provenance d’Argentine pour s´occuper de l’inscription de Morales en tant que candidat à un siège de député à l’Assemblée législative plurinationale.

Le gouvernement de facto a confisqué les documents de l’ancien mandataire et a placé Hermosa en prison sans procédure régulière, raison pour laquelle le bureau du Défenseur du Peuple (Défenseur des Droits) a demandé sa libération inconditionnelle.

La situation de Hermosa en prison a été aggravée par des problèmes de santé en raison de son état de gestation et de la perte ultérieure de sa grossesse et du fait qu’elle n’a pas reçu les soins nécessaires.

mgt/avs