Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les systèmes de santé fragiles causent de graves dommages, alerte l’ONU

Nations Unies, 8 octobre (Prensa Latina) La faiblesse des systèmes de santé dans le monde et l’accès inégal aux soins de santé sont les principales responsables du million de décès causés par la Covid-19, a déclaré aujourd’hui le secrétaire général de l’ONU, António Guterres.

Il y a un an, j’ai prévenu que la moitié de la population mondiale ne pouvait pas avoir accès à des soins de santé abordables et de qualité, a-t-il rappelé.

La pandémie confirme maintenant l’impact dévastateur de l’insuffisance des investissements dans la santé, a-t-il manifesté dans un message vidéo à l’occasion de la réunion ministérielle sur la couverture de santé universelle.

J’espère que cet événement d’aujourd’hui encouragera l’adoption de mesures urgentes pour transformer les politiques et les systèmes et assurer la santé et la sécurité humaine pour tous, a déclaré le titulaire.

La Covid-19 a rendu plus urgente que jamais la nécessité d’une couverture de santé universelle, décrite dans la Déclaration politique issue de la réunion de 2019, a-t-il souligné.

En effet, a-t-il ajouté, la réalisation de la couverture de santé universelle est l’une des principales recommandations du dernier résumé des politiques sur l’impact de la pandémie, élaboré par l’ONU.

Parmi les autres recommandations figurent le renforcement des mesures de santé publique, la coordination de la riposte mondiale à la pandémie et la protection d’autres services de santé, y compris les programmes de santé mentale et de santé sexuelle et reproductive, a précisé Guterres.

Il a également demandé des fonds supplémentaires pour l’initiative Accélérateur ACT, afin de garantir à tous et partout l’accès aux futurs vaccins, tests et traitements face à la Covid-19, a-t-il souligné.

La couverture de santé universelle n’est pas seulement essentielle pour mettre fin à la pandémie, elle va également stimuler les progrès dans tous les Objectifs de développement durable (ODD) liés à la santé, a souligné le diplomate portugais.

Et c’est la seule façon de se préparer à de futures crises de santé dont nous savons qu’elles surviendront. 

peo/ga/ifb