Agence de Presse de l'Amérique Latine

Alerte au Royaume-Uni sur une possible fraude électorale en Bolivie

Londres, 17 octobre (Prensa Latina) Des parlementaires, des leaders syndicaux et des intellectuels britanniques ont averti aujourd’hui que la droite bolivienne pourrait tenter d´escamoter la victoire du Mouvement Vers le Socialisme (MAS) lors des élections de demain dans ce pays d’Amérique du Sud.

Il est à craindre que ces élections ne soient pas libres et équitables et que les forces antidémocratiques et de droite tentent une fois de plus de priver les Boliviens de leur désir de construire un pays progressiste et démocratique, ont averti les signataires d’une lettre ouverte divulguée par l’organisation Friends of Bolivia (Amis de la Bolivie).

Le texte rappelle que depuis que le président élu de cette nation, Evo Morales, a été renversé par un coup d’État l’année dernière, les autorités qui ont pris le pouvoir ont gouverné hors-la-loi, avec un agenda raciste contre la majorité de la population indigène et de type économique néolibéral.

Il note en outre que, bien que les organisations indigènes et les syndicats boliviens aient été victimes de persécution, de répression et de violence, le MAS, fondé par Morales, est en tête dans les sondages préalables aux élections présidentielles de ce dimanche.

Nous, signataires, soutenons donc tous ceux qui luttent pour la démocratie, les droits de l’Homme, l’égalité et le progrès social en Bolivie, ajoute la lettre signée par plus d’une douzaine de représentants du Parti travailliste dans les deux chambres du parlement britannique, du Parti national écossais et du Sinn Féin irlandais, ainsi que par les secrétaires généraux des principaux syndicats du Royaume-Uni.

De nombreux noms sont repris dans une autre lettre ouverte également distribuée par Friends of Bolivia pour attirer l’attention sur l’intervention possible des États-Unis dans les élections boliviennes, dans le but de soustraire le triomphe au MAS.

Dans cette lettre soutenant le droit de la Bolivie à choisir son avenir figurent également les rubriques du cinéaste John Pilger, de l’actrice Maxime Peake, du musicien Brian Eno, et de dizaines de militants politiques du Royaume-Uni.

peo/tgj/nm