Agence de Presse de l'Amérique Latine

Des colons juifs usurpent le site archéologique palestinien de Sebastia

Ramallah, 17 décembre (Prensa Latina) Des colons juifs ont de nouveau usurpé hier le site archéologique de Sebastia en Cisjordanie, qui comprend des reliques de l’Âge de Fer et de la période Grégoire-Romain, a dénoncé Wafa.

Un groupe de colons est entré par la force dans ce site avec l’appui de l’armée israélienne qui a déclaré le site en dehors des limites territoriales autorisées à ce peuple arabe à l’intérieur de la Cisjordanie, occupée par le gouvernement sioniste depuis 1967.

Ce site est devenu la cible d’agressions successives après l’ouverture d’un projet touristique local, a assuré le maire de Sebastia, Mohammad Azzem, cité par l’agence de presse.

Un programme de réhabilitation supervisé par l’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la science et la culture est en cours dans cette localité d’environ 3.000 habitants située sur une colline.

En plus des reliques de l’âge du fer, Sebastia conserve des vestiges d’un amphithéâtre romain, des temples vétustes, des églises byzantines, une mosquée et des stèles de la période des croisades.

Les musulmans comme les chrétiens estiment que Saint-Jean-Baptiste a été enterré dans cette zone, près de Naplouse.

Outre le vol de reliques, Israël entrave systématiquement les travaux de restauration et le tourisme, éminemment historique, indique la même source.

Selon des allégations antérieures, Tel-Aviv tente de s’emparer de Sebastia, fait pression sur ses autorités pour que soit retiré le drapeau palestinien, considéré comme une provocation pour les colons installés illégalement en Cisjordanie.

Un incident similaire s’est produit début novembre dans ce lieu sacré pour les Palestiniens.

Environ 700 mille colons vivent en Cisjordanie, au mépris des revendications de la communauté internationale et des résolutions de l’Organisation des Nations Unies, dont la résolution 2334 qui affirme que leurs colonies n’ont aucune valeur légale.

Les affrontements entre les Israéliens installés dans cette région et les villageois qui défendent leurs terres se sont intensifiés ces derniers mois.

Les dirigeants palestiniens ont condamné ce qu’ils considèrent comme des manœuvres de l’État sioniste visant à intensifier ses plans d’expansion et à imposer des politiques de fait accompli.

peo/tgj/ap