Agence de Presse de l'Amérique Latine

Une ministre italienne disposée à collaborer avec Cuba

Rome, 13 janvier (Prensa Latina) La ministre italienne de l’Innovation technologique et de la Numérisation, Paola Pisano, a exprimé hier sa volonté d’établir des relations de collaboration avec Cuba, a indiqué l’ambassade de la nation caribéenne dans ce pays.

Dans un communiqué, la mission diplomatique a rendu compte de la rencontre virtuelle entre l’ambassadeur José Carlos Rodriguez et la fonctionnaire, au cours de laquelle ils ont abordé les aspects généraux des mesures prises à Cuba concernant la gouvernance numérique, pour rendre plus transparente, participative et efficace la gestion publique.

Rodriguez a ajouté que son pays avait un développement technologique plus faible que celui de l’Italie et de fortes contraintes pour accéder aux nouvelles technologies, notamment en raison des obstacles imposés par le blocus économique, commercial et financier des États-Unis.

Il a toutefois précisé que l’île dispose de potentiels précieux, notamment d’un capital humain qualifié provenant du réseau cubain de centres de hautes études et, en particulier, de l’Université des Sciences informatiques.

À cet égard, il a souligné que l’intérêt d’encourager la collaboration avec Cuba dans ces domaines est fondé sur l’avantage mutuel et, entre autres, il a cité les capacités de la nation caribéenne à développer et produire des logiciels appliqués à divers processus.

Il a également évoqué les possibilités offertes par son pays pour l’investissement étranger et la création de coentreprises, en particulier dans les secteurs prioritaires pour son développement, y compris l’innovation technologique et les technologies de l’information et des communications.

Pisano, pour sa part, a fourni des informations sur les travaux de son ministère dans le but de faire progresser la numérisation des services de l’administration publique.

La directrice de l’Innovation, qui était accompagnée de ses collaborateurs les plus proches, a fait part de l’intérêt de son bureau pour le développement de relations avec d’autres pays, au-delà des membres de l’Union européenne et de l’Organisation de coopération et de développement économiques.

À cet égard, elle a indiqué souhaiter en savoir plus sur ce qui se fait dans la région de l’Amérique latine et des Caraïbes et, en particulier, être disposée à collaborer avec Cuba dans les domaines de l’innovation technologique et de la numérisation de la société.

peo/msm/Fgg