Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le Guatemala décrète l’État de prévention en raison d´une caravane de migrants

Guatemala, 14 janvier (Prensa Latina) Le Gouvernement guatémaltèque imposera aujourd’hui l’État de prévention dans sept départements pour restreindre le passage d’une nouvelle caravane de migrants honduriens.

Les médias du pays voisin ont rapporté qu’un groupe de 250 personnes a quitté San Pedro Sula, et qu’à leur arrivée ici dans les prochaines heures ils trouveront un solide dispositif de l’armée et de la police nationale civile (PNC) pour empêcher leur entrée s´ils ne respectent pas les exigences légales et de sécurité.

Parmi ceux-ci, il faut disposer d’un test négatif à la Covid-19, en plus de documents d’identité ou de passeport et les mineurs doivent être accompagnés de leurs parents.

L’Exécutif maintient sa décision, comme en octobre 2020, face « au danger que représente le passage éventuel des migrants au milieu de la pandémie ».

L’accord 1-2021 permet de décréter 15 jours de restrictions face au « risque d’altération de l’ordre, de la gouvernance et de la sécurité » des habitants d’Izabal, Zacapa, Chiquimula, Jutiapa, El Progreso, Petén et Santa Rosa, les lieux où la caravane est présumée circuler.

Cette mesure, avec ses restrictions de mobilité, empêcherait d’aider les migrants, ni de les accompagner sur la route comme en d’autres occasions, ce qui faciliterait leur dissolution et leur retour, ont averti des analystes.

Pour renforcer la sécurité, le Gouvernement va également activer 11 postes de contrôle dans les zones frontalières avec le déploiement de camions de l’armée et d’autobus dans le cadre du 'Plan Retour'.

Selon l’Institut guatémaltèque des migrations, des soins de santé et une alimentation seront fournis aux mineurs.

Le plan opérationnel fait intervenir les ministères de l’Intérieur et de la Santé, le Secrétariat des œuvres sociales de l’épouse du Président et le Bureau du Procureur général de la nation.

La PNC a confirmé qu’au cours des derniers jours, elle avait localisé 231 Honduriens, adultes et enfants, pour avoir enfreint les règles d’entrée, et a confirmé leur transfert vers les différentes frontières ou délégations de migration.

peo/GA/mmc