Agence de Presse de l'Amérique Latine

La migration illégale continue de faire des victimes alors que les États-Unis violent les accords avec Cuba

La Havane, 5 août (Prensa Latina) Les tentatives de migration illégale de Cuba vers les États-Unis continuent de faire des victimes, alors que le gouvernement nord-américain ne respecte pas les accords bilatéraux pour un flux migratoire ordonné et sûr. 

C’est ce qu’attestent les naufrages dans le détroit de Floride ainsi que les opérations de restitution de migrants illégaux.

Depuis début 2021, il y a eu 37 opérations de restitutions de Cubains ayant migré illégalement, dont une des îles Caïmanes, trois du Mexique, trois des Bahamas et 30 des États-Unis.

Selon les autorités cubaines, 475 personnes ont été renvoyées par voie maritime et 288 par avion, pour un total de 763 personnes.

Le site Cubadebate a publié aujourd’hui des témoignages d’une tragique traversée dans laquelle 22 Cubains se sont embarqués alors que l’ouragan Elsa quittait l’île en direction du nord le 5 juillet dernier.

Seulement 13 personnes ont survécu; neuf ont succombé en mer.

Marlin Leliebre, 34 ans, a déclaré que les personnes impliquées avaient supposé que les garde-côtes cubains resteraient à l’abri en raison du cyclone.

Mais sur leur trajet, ils ont trouvé les gardes-frontières, qui les ont sommés de ne pas continuer leur voyage.

« Ils nous ont fait signe nous appelant à ne pas poursuivre notre traversée, à revenir parce que le bateau allait chavirer et que nos vies étaient en danger. Je suis resté silencieuse, mais aucun d’entre nous n’a voulu faire demi-tour. Alors les officiers nous ont lancé une dizaine de bouées de sauvetage alors que nous n’en avions que trois », a-t-elle raconté.

« Nous avons continué et durant la nuit le bateau a chaviré et l’enfer s’est déchaîné. Je suis resté sous le bateau et j’y suis resté parce que je ne sais pas nager. Mon petit ami a plongé et m’a aidé à monter sur le bâteau renversé. Il y a une personne qui s’est emmêlée dans une bâche bleue que nous avions et elle n’a pas pu s’en sortir », a-t-elle continué.

Elle a expliqué qu’ils avaient lutté durant 22 heures dans l’eau pour survivre, alors que certains perdaient la vie.

Dans la nuit du vendredi 9 juillet, les garde-côtes des États-Unis ont suspendu les recherches concernant les neuf Cubains disparus durant le naufrage.

Le lendemain matin, huit des 13 survivants ont été renvoyés à Cuba.

Selon le colonel Lázaro Delgado, chef adjoint de la Direction de l’identification, de l’immigration et des étrangers du Ministère de l’Intérieur, les autorités nord-américaines affirment que les cinq autres présentent des problèmes de santé, raison pour laquelle elles n’ont pas regagné l’île.

La Havane et Washington ont un accord migratoire en vertu duquel jusqu’à 20 mille Cubains pourraient recevoir des visas chaque année pour émigrer aux États-Unis, mais ce pays ne respecte pas le pacte.

Le gouvernement de Donald Trump a pratiquement fermé son ambassade à La Havane, en particulier les bureaux consulaires.

L’administration actuelle de Joe Biden poursuit la même politique que celle de son prédécesseur.

peo/mem/ool