Agence de Presse de l'Amérique Latine

Allégations démenties de présumés enterrements illégaux dans une province cubaine

La Havane, 6 août (Prensa Latina) Les autorités de la province orientale de Santiago de Cuba ont démenti les fausses informations concernant l'enterrement présumé dans des fosses communes de personnes anéanties par Covid-19 dans la ville, a rapporté aujourd'hui le quotidien Granma.

Dans des déclarations au journal, l'ingénieur chimiste José Gonzalo Borrero, directeur provincial des services communaux, a indiqué qu'étant donné l'espace limité dans le cimetière de Santa Ifigenia, la décision a été prise d'enterrer certains des corps dans d'autres cimetières.

Il a été décidé d'enterrer au cimetière Juan González les personnes décédées de n'importe quelle cause (pas seulement Covid-19), dont les familles ne disposent pas de caveaux privés, ou qui n'ont pas été incinérées au crématorium. « La nécropole de Santa Ifigenia, inaugurée en 1868, est insuffisante pour les taux de mortalité d'une population de plus d'un demi-million d'habitants . En raison de son emplacement, il n'est pas possible d'étendre sa surface, en proie à des inondations en cas de fortes pluies », a expliqué Borrero.

Selon le directeur, l'utilisation nécessaire de moyens mécaniques en vue d’augmenter la capacité du cimetière a pu donner l'impression que des fouilles informelles y sont pratiqués.

En revanche, chaque opération a été réalisée conformément aux normes techniques établies pour cette activité par le Ministère de l'Economie et de la Planification.

Une minorité manquant d'informations, mais la majorité motivée par de mauvaises intentions, de nombreuses personnes ont répercuté sur les réseaux sociaux des images d'enterrements présumés illégaux de personnes tuées par Covid-19 à Cuba, a souligné Granma.

Les autorités des provinces de Ciego de Avila (centre) et de Guantanamo (est) ont récemment nié l'existence d'erreurs similaires.

jcc/mgt/evm