Agence de Presse de l'Amérique Latine

Cuba serre les rangs face à la vente illégale de médicaments

La Havane, 8 août (Prensa Latina) Le président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, a indiqué hier aux dirigeants locaux et aux forces de l’ordre intérieur de serrer les rangs face à la vente illégale de médicaments, un phénomène d’autant plus négatif en pleine pandémie de Covid-19. 

Au cours de la réunion du groupe de travail temporaire pour la lutte contre la pandémie, le mandataire a déclaré que la contemplation de ces comportements dans les territoires avait pris fin et a indiqué qu’il existait des moyens opérationnels pour les contrer, comme l’a souligné le site de la présidence.

Diaz-Canel a critiqué la passivité avec laquelle certains ont agi dans cette affaire, largement dénoncée par la population et qui rend encore plus difficile la situation de la nation caribéenne. Face à la pénurie de médicaments, certains individus en profitent et les vendent à des prix élevés sur les réseaux sociaux.

Le chef d’État a exigé aux autorités locales de s’atteler pleinement à la solution du problème et, en coordination avec le Ministère de l’Intérieur, de procéder à la saisie de tous les médicaments commercialisés illégalement, qui seront utilisés dans les hôpitaux et les lieux consacrés à la prise en charge des malades de la Covid-19.

Cuba a rapporté ce dimanche 9 427 nouvelles contaminations, dispersées dans 160 municipalités, sur les 168 du pays, selon le directeur national d’Épidémiologie du Ministère de la Santé publique, Francisco Durán.

Cette importante propagation est l’un des éléments les plus dangereux du scénario épidémiologique actuel, a expliqué le spécialiste, qui a ajouté que 11 des 15 provinces ont des nouveaux cas positifs dans toutes leurs circonscriptions.

Un autre aspect à prendre en compte est la forte incidence de la maladie, qui atteint au niveau national 1 180 cas pour 100 mille habitants, bien que dans certains territoires elle soit beaucoup plus élevée.

Tel est le cas des provinces de Ciego de Ávila (3 152,5 pour 100 mille habitants), Cienfuegos (3 152,2), Matanzas (2 048,2), Guantánamo (1 859,3), Mayabeque (1 329,7), suivies de La Havane (1 141,4) et Artemisa (1130,2).

Dans ce contexte, le pays met à jour les protocoles de lutte contre l’épidémie, mais il est urgent d’accorder davantage d’attention et de rigueur au contrôle de l’isolement à domiciles, ont souligné les autorités.

peo/mem/kmg/gdc